Les mondes virtuels sont-ils bons ou mauvais pour la vie de couple?

C’est une question très sérieuse (si, si, vraiment) qu’il faut se poser à la lumière de deux nouvelles récentes.

D’abord, il y a une étude menée par l’Université Brigham Young auprès de 349 couples mariés, dont la principale conclusion est que le jeu en ligne nuit à la qualité de vie du couple… Quand un seul des deux conjoints s’y adonne. En effet, 75% des personnes qui ne participent pas à ce genre d’activité ont affirmé que les “mauvaises habitudes” de gaming de leurs partenaires avaient nui à leur mariage. À l’inverse, chez les couples qui jouent ensemble, le jeu est considéré bénéfique dans 76% des cas. (On présume que, chez les 24% de couples qui jouent ensemble mais qui y voient une nuisance, l’un des partenaires en est venu à associer l’autre à un orc ou à un seigneur des Sith même dans la vraie vie, ce qui peut avoir des conséquences néfastes sous la couette.)
 
Puis, mardi dernier (jour de la Saint-Valentin), le jeu Rift a organisé un événement spécial dans le but d’établir un nouveau record Guinness du plus grand nombre de mariages de personnages virtuels en une journée. Le résultat: 21 879 mariages. Ce qui peut être bon ou mauvais encore une fois: pas sûr que Chérie serait très contente de savoir que le magicien de monsieur a épousé la guerrière amazone de la jolie voisine d’en face… (Note: je n’ai pas la moindre idée des classes de personnages qui existent vraiment dans Rift, mais vous voyez ce que je veux dire!)