Les nouveaux Kindle d’Amazon

Kindle

Amazon a dévoilé aujourd’hui sa fameuse tablette “Android léger” tant attendue… Et a quelque peu surpris en annonçant aussi deux autres gammes de liseuses de livres électroniques à bas prix.

Disponible dès maintenant au Canada, le nouveau Kindle de base (109$) est “plus léger qu’un livre de poche et plus mince qu’un magazine”. Il offre un écran de type “encre électronique”, comme ses prédécesseurs, ce qui le rend utilisable au soleil. Et son interface sera disponible en français, une première. Par contre, il sacrifie le clavier physique des modèles précédents; comme il n’a pas non plus d’écran tactile, la recherche de contenu sur le magasin Amazon risque d’être pour le moins compliquée. Il vaudra sans doute mieux commander ses livres sur un ordinateur et les expédier au Kindle par connexion wi-fi.

Le Kindle Touch, lui, offrira un écran “encre électronique” tactile, et la fonction “X-Ray” qui permet d’accéder non seulement à la définition d’un mot en pointant sur lui avec le doigt, mais aussi à du contenu de Wikipedia, et ça, sans quitter le document que l’on lit. Intéressant, surtout pour ceux qui ne lisent pas trop souvent en mangeant des choses grasses et salissantes! Le Kindle Touch sera disponible à compter du 21 novembre… Mais pour l’instant, les précommandes ne sont acceptées qu’aux États-Unis, alors en ce qui concerne sa date de mise en marché internationale, mystère et boule de gomme. On peut tout de même s’attendre à ce que la version canadienne coûte aux alentours de 149$.

Quant à la tablette, elle se nomme Kindle Fire, utilise une version d’Android spécifique à Amazon (et un marché d’applications qui lui est propre), un écran tactile en couleur, un navigateur Web, la possibilité de regarder des films et des émissions de télé en flux continu, tout ça pour 199$US… Mais on ne la verra pas au Canada avant un bon bout de temps (si jamais on la voit un jour), puisque les services qui justifieraient son achat (films et télé) ne sont justement pas offerts par Amazon ici; sans eux, Kindle Fire n’est qu’une liseuse plus chère que les autres et moins efficace puisque son écran sera vraisemblablement pénible à utiliser à l’extérieur.

Enfin, le bon vieux Kindle traditionnel avec clavier demeure disponible, sous le nom de Kindle Keyboard.

Bref, avec Kindle Fire, Amazon attaque le iPad de front, mais aux États-Unis, pas ici. Les autres modèles ne sont pas sans attrait, mais ils représentent une évolution plus subtile par rapport aux modèles précédents; sans doute assez pour attirer de nouveaux clients, mais probablement pas de quoi convaincre les propriétaires de Kindle actuels de faire la mise à jour.

Catégories