Les pirates ne sont pas toujours ceux qu’on pense…

Après le “fail” architectural, voici le “fail” légal!

Vous savez peut-être qu’il existe des firmes d’avocats qui se spécialisent dans les poursuites contre les violateurs de droits d’auteur, par exemple les utilisateurs de réseaux de partage de fichiers. Pas sympas, sympas, ces types… Mais il y a de l’argent à gagner dans le domaine. Tellement que plusieurs firmes d’avocats se battent pour ce marché.

Maintenant, le punch: selon des documents confidentiels coulés par une source mystérieuse, une de ces firmes, Tilly, Bailey & Irvine, aurait été prise la main dans le sac à copier les lettres de mise en demeure d’une de ses concurrentes, ACS Law.

Relisez-ça une seconde.

Oui, des avocats qui gagnent leur vie en poursuivant des “pirates” de propriété intellectuelle piratent la propriété intellectuelle d’autres avocats qui gagnent leur vie en poursuivant des pirates de propriété intellectuelle. Je n’ai rien à ajouter.

Source: Ars Technica
Photo : hans.gerwitz