Les vainqueurs

Bruno Spengler a signé le week-end dernier sa troisième victoire de la saison 2012 en DTM.

Le pilote québécois Bruno Spengler a été l'un des héros du dernier week-end de sport automobile, tout comme l'Américain Ryan Hunter-Reay qui a raflé au nez et à barbe de l'Australien Will Power le championnat IndyCar.

Pour Bruno Spengler, c'est sur le circuit d'Oschersleben, un tracé moderne mais niché au fin fond des campagnes de l'ex-Allemagne de l'est, qu'il fallait en découdre dans le cadre de la huitième des dix épreuves 2012 de la série DTM. Aux commandes de sa BMW M3, le week-end a fort bien débuté, le Québécois réalisant la pole position devant ses deux rivaux pour le titre, les Anglais Gary Paffett et Jamie Green, sur Mercedes AMG C-Coupé.

En course, Spengler demeura en permanence sous la pression de ses rivaux, mais sans jamais leur donner la moindre chance de le dépasser. Il remporte ainsi une victoire fort importante puisqu'elle lui permet de récupérer la deuxième place au championnat face à Green et de revenir à seulement onze points du meneur Gary Paffett. Une victoire valant vingt-cinq points comme en F1, tout reste donc jouable, mais quoi qu'il en soit, Bruno peut être fier du travail accompli depuis son passage chez BMW. Il s'agissait en effet du troisième gain pour Spengler avec BMW, qui a effectué son retour en DTM il y a moins de six mois, après vingt ans d'absence.

En IndyCar, les pilotes s'affrontaient pour la dernière fois de la saison, dans une course de 500 milles sur le super ovale de Fontana, en Californie. Une piste parfaitement connue du Team Penske dont l'un des pilotes, Will Power, disputait pour la troisième année de suite le titre. Et comme les deux années précédentes, Power a terminé sa course dans le mur, laissant ainsi la couronne échoir à Ryan Hunter-Reay ! Le pilote du Andretti Autosport avait besoin de terminer parmi les cinq premiers pour dépasser Power au pointage final, une mission accomplie avec brio, Hunter-Reay terminant l'épreuve quatrième, derrière le vainqueur Ed Carpenter et les coéquipiers du Ganassi Racing Dario Franchitti et Scott Dixon.

Meneur de la course avec vingt tours à faire, le Québécois Alex Tagliani a vu son moteur exploser. Une fin abrupte pour "Tag", au sein de la petite équipe de l'ancien pilote Bryan Herta. Mais ce dernier semble bien décidé à poursuivre l'aventure avec Tagliani, qui a apporté beaucoup d'expérience à l'écurie et aussi d'excellents résultats une fois le changement de moteur effectué avant l'Indy 500, alors que le désastreux bloc Lotus fut remplacé par le Honda.

En NASCAR, la Coupe Sprint en était à sa première épreuve comptant pour la ronde finale ("The Chase"), sur l'ovale de Chicagoland, à Joliet (Illinois). La victoire est revenue à Brad Keselowski. La série Nationwide se produisait également à Chicagoland (succès de Ricky Stenhouse Jr) tandis que la série camping World Trucks était à Newton (Iowa) où le jeune Ryan Blaney l'a emporté.

En Endurance, les concurrents du Championnat du monde disputaient les 6 Heures de Sao Paulo, sur le circuit d'Interlagos (Brésil). Une course événement puisque pour la première fois cette année, Audi a été défait, la victoire revenant au prototype hybride (moteur essence/électricité) Toyota TS030 piloté par Alexander Wurz et Nicolas Lapierre. Deux équipages Audi complètent le podium. En Endurance toujours, mais cette fois en American Le Mans, le duo Klaus Graf/Lucas Luhr a de nouveau imposé son prototype Honda ARX-03a en Virginie.

Enfin, en Championnat du monde des Rallyes, autre événement : Sébastien Loeb n'a pas gagné ! Le Finlandais Jari-Matti Latvala (Ford Fiesta RS WRC) est sorti vainqueur du Rallye de Grande-Bretagne présenté dans les forêts du Pays de Galles. Loeb (Citroën DS3 WRC) termine toutefois deuxième et accroit son avance au classement du championnat.