Les véhicules usagés et leur valeur de revente

Ah, la sempiternelle question : combien vaut ma voiture, sur le marché de la revente? À qui ou à quoi se fier pour établir un prix qui convienne tant à l'éventuel acheteur qu’à son propre portefeuille de vendeur?

 
Il n'existe pas de formule magique pour fixer le prix juste d'un véhicule usagé que l'on souhaite vendre. Au contraire, établir une valeur marchande automobile tient davantage du cas par cas. Deux voitures qui semblent identiques peuvent s'afficher — et se vendre — à des prix fort différents. Néanmoins, les cinq outils qui suivent peuvent vous aider à établir un prix équitable.

 

No 1 

Les petites annonces — et c’est gratuit!

Qu'elles se trouvent dans les pages de votre quotidien préféré ou dans Internet, les petites annonces constituent un excellent baromètre des valeurs de revente automobiles.
 
Une recherche, par exemple sur Kijiji, par marque, par modèle et par année de fabrication vous permet d'estimer combien vous pouvez demander pour votre voiture usagée. Mais attention : jeu de négociations oblige, les prix indiqués dans ces petites annonces ne reflètent pas nécessairement la transaction réelle. Toutefois, ça reste un bon départ — et c'est gratuit!
 
C'est bien connu, certains équipements viendront verser davantage de dollars dans votre poche de vendeur, notamment la transmission automatique, la climatisation et le bon état des pneumatiques. 
 
Mais deux éléments priment sur tous les autres lorsque vient le temps de rehausser une valeur de revente, soutient CAA-Québec : la condition mécanique et l’entretien général. Car contrairement à ce que l’on pourrait croire, dit l'Association des automobilistes, le kilométrage inscrit au compteur n’est pas l’unique indicateur dont les acheteurs de véhicules usagés tiennent compte. 
 
Pas de rouille, et vous pouvez fournir toutes les factures d’entretien? Votre voiture vaudra plus qu’une autre qui a moins roulé, mais qui ne peut en prouver tout autant.

 

No 2

Le Canadian Black Book — la référence depuis 50 ans

Depuis sa création il y a un demi-siècle, le Canadian Black Book est la référence en valeurs de revente automobiles au pays. Alors que la ressource s'adressait exclusivement aux acteurs de l'industrie, voilà qu'un virage Internet, il y a deux ans, l'a rendue plus accessible au grand public.
 
Le www.canadianblackbook.com ne s’affiche actuellement qu'en anglais, mais les résultats qu'il livre sont fort utiles, parce qu’ils sont regroupés par moyenne de prix pour un véhicule donné, du plus bas au plus élevé. 
 
Mieux encore : les recherches peuvent être menées non seulement par modèle, année de fabrication, kilométrage au compteur et niveau d'équipements, mais aussi par région. On s'en doute, une camionnette a une plus grande valeur marchande en milieu rural qu’en milieu urbain et, à l'opposé, les petites voitures trouvent davantage preneur en ville qu'à la campagne...

 

No 3

Son garagiste — parce qu'il la connaît bien

Qui, après vous, connaît le mieux votre véhicule? Votre garagiste de confiance, bien sûr. Celui-ci constitue donc un allié de taille lorsque vient le temps d'en fixer la valeur de revente. 
 
Non seulement en connaît-il l'état mécanique et général, mais il peut également le comparer avec la concurrence. Il peut vous aider à établir un prix équitable d’autant qu'il n'est pas, contrairement à vous, « émotivement » impliqué. 
 
Une étude menée par CAA-Québec a en effet montré que les propriétaires d'automobiles sont souvent les moins bien placés pour fixer un prix raisonnable. Soit ils demandent trop cher — ceux-là s'en rendent vite compte, puisqu'ils ne reçoivent aucun appel — ou soit ils demandent trop peu. Malheureusement pour ces derniers, ils perdront sans le savoir plusieurs centaines, voire milliers de dollars.

 

No 4

Associations d'automobilistes — profitez d'elles!

Vous êtes membres de CAA-Québec? De l'Association pour la protection des automobilistes (APA)? Profitez-en pour vous faire aider! 
 
Les départements de services-conseils de ces associations d’automobilistes sont là pour ça. Les agents qui y travaillent utiliseront leur expertise du marché et leur connaissance de ressources comme le Guide Hebdo pour vous donner une fourchette de prix. 
 
On vous y dira au passage que le meilleur temps pour vendre une petite voiture économique est, phénomène étudiant oblige, à la rentrée des classes. Et qu'au contraire, un utilitaire se vendra plus cher en début d'hiver, alors que les vacances estivales font grimper le prix des fourgonnettes.

 

No 5

Le concessionnaire : toujours moins

Vous voulez acheter un véhicule neuf et vous comptez laisser votre voiture usagée en échange? Attention : les valeurs marchandes déterminées par les concessionnaires sont habituellement moins généreuses que ce que vous pouvez obtenir lors d'une vente entre particuliers. Et c'est bien logique : après tout, le commerçant doit bien faire quelques profits, non?
 
Sauf que ces profits, vous pouvez les empocher vous-même, dit Éric Brassard, planificateur financier et auteur du livre Finance au volant : « La vente [de son véhicule usagé] à un particulier est certes plus prenante, mais si elle est rapide, le temps investi est alors très payant. On peut parfois obtenir 1000 $ de plus en y consacrant 10 heures. »
 
Avouez, le jeu en vaut la chandelle…

Catégories