Loeb, Vettel ou Stewart pilote de l'année 2011 ?

Sébastien Loeb a décroché en 2011 un huitième titre mondial, en WRC. Un exploit qui fait de lui l'un des pilotes par excellence de l'année.

Alors que l'année se termine, il est de tradition dans le monde du sport automobile de tenter de déterminer qui a vraiment été le pilote par excellence de la saison. 2011 n'échappe pas à cette habitude qui n'a rien de scientifique, d'autant qu'il faut bien avouer que l'exploit le plus grand n'a pas nécessairement été accompli dans la série la plus médiatique ou la plus prestigieuse.

Ainsi, le huitième titre mondial de Sébastien Loeb en Championnat du monde des rallyes n'a pas fait la une des médias grand public, qui pour la plupart ignorent complètement les subtilités de cette discipline. Pourtant, Loeb est devenu le premier pilote, toutes séries confondues, à décrocher une huitième couronne mondiale. On ajouterait à ces championnats du monde les plus importantes séries internationales (NASCAR et IndyCar notamment) que l'on ne trouverait toujours personne ayant réalisé pareil exploit à ce jour. Qu'ils se nomment Michael Schumacher en Formule 1 ou Richard Petty et Dale Earnhardt Sr en NASCAR, ils sont aujourd'hui dépassés au nombre de championnats gagnés par ce phénomène qu'est Sébastien Loeb.

En Formule 1, difficile de passer sous silence le deuxième titre mondial récolté par un autre Sébastien, à l'orthographe germanique celui-là : Sebastian Vettel. Lorsqu'on regarde les statistiques, le pilote du Red Bull Racing a eu la main mise sur la saison 2011 de F1 du premier au dernier Grand Prix. Si en 2010, il lui avait fallu attendre l'ultime épreuve pour être couronné, sa saison 2011 a été nettement plus limpide, Vettel affichant sa domination à l'image de son illustre prédécesseur allemand au palmarès, Michael Schumacher.

Selon nous, le troisième pilote qui mérite le plus les honneurs de l'année 2011 de sport automobile international, c'est Tony Stewart. Moins de deux ans après avoir créé son écurie de NASCAR, Stewart a remporté le plus important titre dans ces séries, la Coupe Sprint. Un succès acquis in-extremis, avec le même nombre de points que Carl Edwards mais grâce à un total de cinq victoires à une. Stewart est un pilote "à l'ancienne" : ce n'est pas lui qui a inventé les relations publiques, c'est une certitude ! Mais c'est un gagnant, un vrai. Brillant en affaires, il l'est tout autant dans ses stratégies en piste. Un grand champion qui a mis fin aux quatre années de succès de Jimmie Johnson par un titre pleinement mérité.

Pour conclure cet hommage aux champions 2011, on s'en voudrait de ne pas citer des pilotes comme Dario Franchitti (IndyCar), les Allemands Lucas Luhr et Michael Krumm (brillants lauréats du peu médiatique Championnat du monde des Voitures GT) ou encore des champions nord-américains tels le Québécois Antoine L'Estage en rallye. Passion, professionnalisme et talent sont les maîtres mots pour les décrire.

Ils seront tous là en 2012, prêt à remettre leur titre en jeu...

Catégories