Mazda3 SKYACTIV 2012 : Consommation réduite, agrément de conduite à la hausse

Voilà plus d'un an que Mazda a dévoilé sa nouvelle technologie SKYACTIV destinée à réduire la consommation de carburant de ses moteurs à essence et au diesel. Si vous suivez un tantinet l'actualité automobile, vous savez que ce constructeur a développé un ensemble de technologies qui visent aussi bien le moteur, la transmission et la plate-forme afin d'optimiser leur rendement, de rehausser l'agrément de conduite et de réduire la consommation de carburant. Lors du lancement de cette technologie en septembre 2010, on nous avait promis que le moteur à essence aurait une consommation réduite de 12 à 15 %.

Plusieurs programmes d'information à la presse ont déjà eu lieu. J'ai eu moi-même l'opportunité de conduire une version SKYACTIV de la nouvelle CX-5 qui devrait être commercialisée au cours du premier trimestre de 2012. Par ailleurs, compte tenu que la Mazda3 est le modèle de ce constructeur le plus vendu en Amérique et qu'il représente en fait plus de 50 % des ventes de Mazda au Canada, on a décidé d'en faire la première version équipée de cette nouvelle technologie sur  notre marché. Il y a cependant un « mais ». C'est qu'on ne bénéficie pas de toute la technologie SKYACTIV sur la 3. Est-ce qu’on y perd beaucoup au change?

Un heureux compromis

Tel que mentionné précédemment, cette nouvelle technologie touche les  moteurs, transmissions et la plate-forme. Dans le cas de la Mazda3, sa nouvelle plate-forme ne nous parviendra pas avant quelques années. Reste que pour que les acheteurs potentiels profitent de cette technologie fort intéressante, on nous propose une version SKYACTIV qui fait abstraction de la plate-forme, mais qui nous propose le moteur et les transmissions disponibles. Sur le plan de la mécanique, le seul élément qui n’est pas au rendez-vous est cette tubulure d'échappement 4-2-1 (les gaz passent dans quatre collecteurs puis deux, puis un) qui ne peut être utilisée en raison d'un manque d'espace sous le capot. On utilise alors la version en place sur les autres moteurs quatre cylindres, soit un 4-1 (les gaz sont tout de suite dirigés dans un seul échappement) .

Cela permet d'offrir un produit tout de même intéressant, légèrement modifié — en raison de la refonte traditionnelle des produits Mazda après trois ans sur le marché — et assurant tout de même une évolution intéressante en matière de mécanique.

Et  la technologie SKYACTIV utilisée sur ce nouveau moteur 2,0 litres est aussi simple que géniale. Les ingénieurs n'ont fait appel ni à des composantes mécaniques complexes, ni à des matériaux rares, ni à un mode de fabrication onéreux. En fait, on s'est concentré à réduire la friction, à alléger les pièces mobiles à l'intérieur du moteur tout en optimisant la combustion. La course des pistons a été allongée, l'alésage a été réduit et c’est désormais un taux de compression de 12:1 qui est utilisé sur le moteur à essence. Une cavité sur la partie supérieure du piston ainsi qu'un système d'injection directe à orifices multiples permettent d'améliorer la combustion et, par le fait même, de réduire la consommation de carburant.

La boîte manuelle a subi une cure d'amaigrissement tandis que plusieurs de ses composantes ont été revues afin de réduire la friction. La boîte manuelle de la MX-5 a servi de base au développement de cette dernière. En outre, les ingénieurs ont concocté une transmission automatique à six rapports dont la mécanique interne permet de concilier les avantages d'une transmission à rapports continuellement variables et une autre à double embrayage. À défaut de pouvoir bénéficier d’une plate-forme toute nouvelle comme ce sera le cas avec la CX-5, on a fait appel à plusieurs renforts afin de réduire les vibrations.

Bref, c'est une solution de compromis fort intelligente. À mon avis, il valait mieux procéder de la sorte plutôt que de nous faire patienter pendant deux autres années.

Changer avec parcimonie

Indépendamment de l'arrivée du système SKYACTIV, le temps  était venu d’apporter de légères modifications à la 3. Mazda le fait toujours lorsqu’un modèle est en milieu de cycle. Compte tenu de l'équilibre très satisfaisant de ce modèle, les changements sont tout de même modestes. À l'extérieur, on a révisé la grille de calandre dont le sourire controversé a été modifié. La barre transversale de la grille de calandre est dorénavant plus grosse, ce qui améliore l’équilibre visuel. Le pare-chocs arrière a été abaissé tandis que le design des jantes en alliage est nouveau. Dans l'habitacle, les tissus des sièges sont de meilleure qualité et l'affichage du centre d'informations sur la partie supérieure de la planche de bord est dorénavant plus facile à lire en raison de lettres blanches. Quant aux cadrans indicateurs, leur illumination varie selon le modèle. Les versions régulières ont un éclairage gris, les modèles SKYACTIV un éclairage bleu tandis qu'il est rouge sur la Mazdaspeed3. La planche de bord de cette Mazda est unique en son genre. Et elle donne l'impression de conduire une voiture beaucoup plus dispendieuse qu’elle ne l’est.

Il serait trop compliqué et trop long de vous décrire chacun des modèles offerts, mais sachez qu’il existe une version GX de base avec le moteur 2,0 litres régulier et un modèle GS SKYACTIV avec le moteur du même nom. Malgré des cylindrées identiques, le moteur régulier produit 148 chevaux tandis que le 2,0 litres SKYACTIV en propose 155. Ce dernier moteur est une version totalement différente de l'autre. Finalement, les modèles GT sont les plus chers et les mieux équipés. Ils sont propulsés par un moteur 2,5 litres de 167 chevaux. Bien entendu, le Mazdaspeed3 est au catalogue et propose toujours 263 chevaux.

Plus que l'économie

Lorsque Mazda nous a invité en Californie pour faire l'essai de sa nouvelle technologie, l’objectif était surtout de nous convaincre des vertus de cette mécanique en matière de réduction de carburant. Aussi bien régler le cas tout de suite : ils ont tenu promesse. Sur l'autoroute, nous avons enregistré une moyenne d'environ 5,0 L/100 km et la moyenne enregistrée au cours des nombreuses sessions d'essai effectué lors de la présentation à différents journalistes, a été d'environ 7,0 L/100 km. Dans les deux cas, il s’agit d’une réduction d’environ 15 %. Pas mal!

Dorénavant, on ne pourra plus accuser cette Mazda de consommer plus que la moyenne. En fait, elle figure désormais parmi les plus économiques en carburant de sa catégorie. Mais ce n'est qu'une partie de l'équation.

Qui plus est, cette voiture propose un agrément de conduite nettement supérieur à la moyenne et une tenue de route impressionnante. Notre circuit d'essai nous a mené dans les montagnes de l'arrière-pays californien et les longs virages en succession ont été maîtrisés avec aplomb. Mon compagnon de route et moi-même avons circulé à des vitesses tout de même rapides et la voiture se comportait de façon impressionnante et sans aucun crissement de pneus dans les virages.

Il est vrai que ce moteur 2,0 litres ne propose pas d'accélérations tonitruantes, mais ses performances associées à des transmissions vraiment efficaces nous ont permis d'avoir beaucoup de plaisir à son volant. En fait, nous nous sommes tellement amusés à piloter cette voiture et à profiter de son agrément de conduite, que nous avons oublié de prendre des photos! Ce qui explique pourquoi les photos de la voiture qui accompagnent cet article sont celles fournies par Mazda. Heureusement qu'il y en avait!

Ce constructeur a tenu parole en ce qui a trait à la réduction de consommation de carburant. Mais cet essai nous a également permis de concrétiser notre évaluation de cette voiture qui propose un équilibre vraiment supérieur tant au niveau de la tenue de route que de l'agrément de conduite. De plus, à Montréal, avant de participer à ce premier contact avec une Mazda3 SKYACTIV, j'avais eu l'opportunité de conduire une version régulière dotée du moteur 2,0  litres conventionnel. La consommation est un peu plus élevée, mais pour le reste, la voiture demeure toujours aussi agréable à conduire.

Peu importe le modèle choisi, la Mazda3, qui s’est bonifiée pour 2012, demeure une voiture qui n’a aucune difficulté à convaincre les amateurs de conduite.

Fiche d'évaluation

Modèle à l'essai

Mazda Mazda3 2012

Version à l'essai

SkyActive

Fourchette de prix

18 995$ à 21 190$

Prix du modèle à l'essai

21 190$

Garantie de base

3 ans / 80 000 km

Garantie du groupe motopropulseur

5 ans / 100 000 km

Options

Sièges cuir
Boîte automatique

Concurrents

Chevrolet Cruze, Dodge Caliber, Ford Focus, Honda Civic, Hyundai Elantra, Kia Forte, Mitsubishi Lancer, Nissan Sentra, Subaru Impreza, Suzuki SX-4, Toyota Corolla, Toyota Matrix, Volkswagen Golf

Points forts

Mécanique ingénieuse
Consommation réduite
Tenue de route
Agrément de conduite
Équipement complet

Points faibles

Fiabilité à prouver
Performances moyennes
Modifications esthétiques trop mineures selon certains

Fiche d'appréciation

Consommation
90 %

Mazda a tenu parole

Valeur subjective
90 %

Excellent rapport qualité-performances-prix

Esthétique
80 %

Elle a gagné en élégance

Confort
80 %

Rien à redire

Performances
80 %

Très linéaires

Appréciation générale
90 %

Toujours dans le peloton des meilleures