Mazda6 2014: Allez donc savoir pourquoi !

Les ailes musclées et lignes de caractère fluides rendent la voiture encore plus élégante

La version définitive de la Mazda6 a été dévoilée en janvier 2013 et la voiture a impressionné dès son premier tour de roue. Ayant été l’une des grandes vedettes du Salon de l’auto de Paris en septembre 2012, cette élégante berline fait appel à une silhouette élégante en plus de proposer plusieurs solutions techniques innovatrices. Elle venait ainsi se joindre au VUS compact CX-5, le premier véhicule Mazda à intégrer la technologie SKYACTIV à 100 %. Quelques mois plus tard, la Mazda3 est apparue et elle était encore plus spectaculaire tout en faisant appel aux mêmes technologies et à une silhouette tout aussi raffinée. Il était donc normal de s’attendre à ce que le modèle le plus récent soit nommé « Voiture de l’année » par l’AJAC (Association des journalistes automobiles canadiens).

Mais quelle ne fut pas la surprise d’apprendre que c’était la Mazda6 qui raflait le titre! Cependant, comme on sera en mesure de le constater, ce titre n’est nullement usurpé. En général, les voitures qui sont dévoilées tôt dans l’année ont moins de chance que les modèles plus récents. Cette fois, ce fut une exception à cette règle.

Une silhouette sportive
La plupart des berlines intermédiaires affichent une silhouette relativement formelle et même bourgeoise. Ce n’est pas le cas chez Mazda alors que la 6 arbore des lignes nettement plus sportives et dynamiques, inspirées de la philosophie de design Kodo, un mot japonais qui signifie « Âme du mouvement ». Avec sa partie avant allongée, son arrière tronqué et son arc de toit plongeant, la voiture reprend plus ou moins les lignes d’un coupé quatre portes. Les ailes musclées et lignes de caractère fluides la rendent encore plus séduisante.

L’habitacle est moderne, réalisé avec des matériaux de qualité et la finition est impeccable. Cependant, la planche de bord est trop discrète et fait un peu vieux jeu avec un écran plutôt petit alors que les écrans de sept à huit pouces sont la norme. Par contre, les commandes sont faciles d’accès et de manipulation tandis qu’un centre de contrôle placé sur la console centrale permet de naviguer aisément sur l’écran de gestion avec son gros bouton de commande.

La position de conduite est bonne et les sièges avant offrent un bon support latéral. En revanche, en raison de la pente du toit, il faut se pencher un peu plus que la moyenne pour s'assoir sur la banquette arrière.

Mécanique songée
Comme tous les nouveaux modèles lancés depuis le CX-5, la Mazda6 fait appel au système SKYACTIV complet. Cela signifie que non seulement le moteur 2,5 litres de 184 chevaux recourt à cette technologie, mais également les transmissions, la plateforme et les suspensions. Cela permet de réduire la consommation de carburant, tout en avantageant le comportement routier, le confort et la sécurité. Les ingénieurs de Mazda ont réinventé le moteur à combustion interne en réduisant la friction interne, et ont amélioré la combustion tout en utilisant un taux de compression de 13 :1, un taux généralement vu sur les moteurs de course. La transmission automatique à six rapports a également été revue ou presque tandis que la boîte manuelle, à six vitesses, a été raffinée.

La Mazda6 comprend d’autres innovations technologiques, notamment le système i-ELOOP qui est probablement l’une des inventions les plus astucieuses dans le monde de l’automobile depuis des années. L'Intelligent Energy Loop (boucle énergétique intelligente) est le premier dispositif de freinage à récupération d’énergie à condensateur au monde. Il fournit de la puissance à tous les mécanismes électriques du véhicule. Le i-ELOOP est plus compact et plus léger que les systèmes classiques. De plus, les condensateurs se rechargent et se déchargent rapidement, et résistent mieux à la détérioration malgré une utilisation prolongée.

Parmi les éléments de sécurité, mentionnons le système intelligent d’aide au freinage en ville (SCBS). Il a été conçu pour aider le conducteur à prévenir les collisions frontales lorsque le véhicule roule à des vitesses allant de 5 à 30 km/h. Si le capteur laser intégré détecte un objet encombrant, il réduit la course du disque de frein pour accélérer le freinage. Si le conducteur ne fait aucune manœuvre pour éviter l’objet, le SCBS activera une fonction de freinage automatique. Pour une berline intermédiaire, le raffinement technologique est poussé, même si plusieurs de ces éléments sont offerts en option seulement.

La Mazda6 devait être également proposée avec un moteur diesel de 2,2 litres produisant 173 chevaux et 310 lb-pi de couple. Malheureusement, sa commercialisation a été retardée à plusieurs reprises et on attend toujours. C’est dommage, car après avoir conduit une Mazda6 propulsée par ce moteur, force est d’admettre que ce serait vraiment super que ce modèle arrive sur notre marché, tout comme la version familiale qui n’est pas disponible en Amérique.

Facile à expliquer
« Voiture de l’année » au Canada pour 2014, la Mazda6 n’a pas usurpé ce titre. En effet, il est le résultat d’un vote de dizaines de journalistes automobiles membres de l’AJAC. Ce qui a séduit ces spécialistes et m’a aussi séduit, c'est le comportement routier et l’agrément de conduite de cette voiture. Non seulement la tenue de route est équilibrée mais la direction est précise et d’une assistance bien dosée.

Même si la suspension est bien réglée, certains peuvent la juger un peu trop ferme à basse vitesse, mais ce n’est rien de dramatique. Quant au moteur 2,5 litres, sa puissance est adéquate et il boucle le 0-100 km/h en moins de huit secondes. La boîte de vitesse automatique passe ses six rapports avec une grande douceur. Par contre, le convertisseur de couple se verrouille rapidement, ce qui intrigue certains conducteurs qui croient qu'il y a quelque chose qui ne va pas avec la transmission. Ce réglage permet à cette dernière d'engager plus rapidement les rapports plus économiques (4-5-6). Mais pour la quasi-totalité des utilisateurs, ce détail passe inaperçu. En passant, la boîte manuelle, bien que peu populaire pour cette catégorie, est un délice à utiliser autant en raison d’un passage des vitesses sans faille que d’une pédale d’embrayage bien dosée.

Somme toute, il est facile de comprendre pourquoi cette Mazda a été nommée « Voiture de l’année » pour 2014. Il est plus difficile de comprendre pourquoi cette berline ne connait pas le succès qu’elle mérite sur notre marché.

Fiche d'évaluation

Modèle à l'essai

Mazda Mazda6 GT (auto) 2014

Fourchette de prix

32 195 à 42 000$

Prix du modèle à l'essai

39 195$

Garantie de base

3 ans / 80 000 km

Garantie du groupe motopropulseur

5 ans / 100 000 km

Options

Système i-ELOOP
SCBS

Concurrents

Chevrolet Malibu, Dodge Avenger, Ford Fusion, Honda Accord, Hyundai Sonata, Kia Optima, Nissan Altima, Subaru Legacy, Toyota Camry, Volkswagen Passat

Points forts

Économique en carburant
Agrément de conduite
Performances adéquates
Mécanique fiable
Système i-ELOOP

Points faibles

Certaines versions onéreuses
Visibilité arrière perfectible
Écran d'affichage petit
Planche de bord très sobre

Fiche d'appréciation

Consommation

90.0 %

Valeur subjective

90.0 %

Esthétique

90.0 %

Confort

80.0 %

Performance

80.0 %

Appréciation générale

90.0 %