5 médicaments aux effets secondaires étranges

par Violaine Ducharme - 37e AVENUE
Médication

Le saviez-vous? Omettre une dose de venlafaxine, un psychotrope utilisé pour le traitement des troubles anxieux, provoquerait littéralement l’impression de mourir tant les effets secondaires sont majeurs. Et il y a plus spectaculaire encore! Notre palmarès des pires « dommages collatéraux » de médicaments.

 

Tout oublier

Perte de mémoire

Crédit photo: Thinkstock

Le Lipitor fait partie des statines, une classe de médicaments destinés à abaisser le taux de cholestérol. Or, on a découvert que le Lipitor pouvait provoquer des épisodes d’amnésie sévère. Par exemple, Duane Graveline, ancien astronaute de la NASA, ne reconnaissait plus sa femme au retour d’une promenade, et tous les souvenirs de ses années d’école secondaire s’étaient évanouis ! Heureusement, ce n’était que temporaire!

 

Générique, non, mais global, oui!

Perdre les 5 sens

Crédit photo: Thinkstock

Le Vasotec (enalapril) est utilisé pour traiter la haute pression et l’insuffisance cardiaque congestive. Or, quand on en prend, on doit s’attendre à voir nos cinq sens affectés : perte de l’odorat et du goût, acouphènes, vision trouble et yeux secs… en même temps! De quoi devenir fou.

 

Drôle de réaction chimique

Femme enceinte

Crédit photo: Thinkstock

On prescrit le Flagyl (metronidazole) pour traiter la haute pression chez les femmes enceintes. Celles-ci sont souvent surprises en allant à la toilette : leur urine devient très foncée, presque noire, car le metronodazole réagit lorsqu’en contact avec le javellisant (bleach), souvent utilisé pour nettoyer les cuvettes.

 

Même Bruno Blanchet n’en a pas voulu

Moustique

Crédit photo: Thinkstock

Le Lariam (mefloquine) a été inventé par l’armée américaine pour prévenir et traiter les épidémies de malaria dans ses troupes. Il est tellement réputé pour provoquer des hallucinations graves et des comportements psychotiques dangereux que Bruno Blanchet a préféré éviter d’en prendre… et a attrapé la malaria!

 

Le pouche-pouche qui rend fou

Ménopause

Crédit photo: Thinkstock

L’Evamist, cet estradiol en aérosol, est un médicament qui prévient les bouffées de chaleur chez les femmes ménopausées, mais à quel prix ? Parmi ses effets secondaires déclarés, on note : le cancer de l’endomètre, des problèmes cardiovasculaires, le cancer du sein, et en guise de cerise sur le sundae, de la démence. On s’en tiendra finalement au petit éventail acheté dans le quartier chinois pour se rafraîchir le visage.