Méfiez-vous des ouragans qui portent des prénoms féminins

par François Dominic Laramée le 20 juin 2014

Parfois, on se demande bien comment l’Humanité a fait pour survivre plus de 30 secondes après être descendue des arbres.

Par exemple, une étude scientifique qui a récemment été publiée dans le très prestigieux Proceedings of the National Academy of Sciences, aux États-Unis, révèle que les ouragans auxquels les autorités donnent des prénoms féminins entraînent un nombre de décès significativement plus élevé que ceux auxquels on donne des prénoms masculins. Pourquoi? Parce que, stéréotypes obligent, certains Américains assument qu’un prénom féminin signifie que l’ouragan est inoffensif et qu’ils ne prennent pas autant de précautions.

Vraiment.

On serait tenté de se dire que c’est bien fait pour les nonos et qu’il s’agit d’un problème qui se réglera tout seul à la longue, mais les chercheurs recommandent plutôt aux journalistes, aux météorologues et aux élus de tenir compte de cette bizarrerie quand ils communiquent avec le public, histoire de bien faire comprendre que même si on appelait le trafic «Sophie», ce ne serait pas une bonne idée d’aller jouer sur l’autoroute. Genre.

Source: Proceedings of the National Academy of Sciences