Les 10 meilleures comédies d'horreur

par Patrick Robert le 28 octobre 2016

Certains cinéphiles préfèrent la comédie, d’autres l‘horreur, mais en cette période de l’Halloween, il est possible de réconcilier tout ce beau monde devant le même écran grâce à l’un des dix longs-métrages suivants, qui pourraient bien vous faire mourir… de rire!

 

Le Retour des morts-vivants (v.o. : The Return of the Living Dead)

Crédit photo: Orion Pictures

Les films de zombies constituent souvent des allégories à peine voilées sur notre société moderne, mais ce n’est pas vraiment le cas de ce long-métrage de série B qui assume pleinement son côté givré, avec ses punks faisant le party dans un cimetière et ses morts-vivants qui développent un appétit plutôt comique pour les cerveaux.

 

C’est la fin (v.o. : This is the End)

Crédit photo: Columbia Pictures

Dans cette farce apocalyptique où les acteurs jouent leurs propres rôles avec beaucoup d’autodérision, le Jugement dernier survient pendant une pendaison de crémaillère chez James Franco, et les vedettes se verront tourmentées par des démons. Qui se serait douté que la fin du monde puisse être aussi hilarante?

 

Bételgeuse (v.o. : Beetlejuice)

Crédit photo: Warner Bros. Pictures

Puisant dans le macabre comme dans le quétaine, Tim Burton propose une vision bien particulière de l’au-delà et du monde des fantômes dans Bételgeuse, alors qu’un gentil couple fraîchement décédé fera appel aux services du bio-exorciste le plus dément des limbes pour terrifier une famille ayant emménagé dans leur maison. 

 

Tucker et Dale fightent le mal (v.o. : Tucker & Dale vs Evil)

Crédit photo: Magnet Releasing

Influencés par les films d’horreur qui dépeignent les habitants du Sud des États-Unis comme des tueurs consanguins, des adolescents en vacances auront tellement peur de leurs voisins rednecks qu’ils finiront par s’entretuer en tentant de se défendre contre une menace imaginaire, dans ce quiproquo aussi sanglant que pissant.

 

L’armée des ténèbres (v.o. : Army of Darkness)

Crédit photo: Universal Pictures

Le second volet de L’Opéra de la Terreur insérait déjà une légère touche d’humour à son horreur, mais en transportant Ash au treizième siècle dans L’Armée des ténèbres pour lui faire affronter toute une panoplie de démons avec son fusil à pompe et sa scie mécanique, Sam Raimi a carrément versé dans la comédie.

 

Braindead (v.o. : Dead Alive)

Crédit photo: Trimark Pictures

Bien avant d’être connu du public pour ses adaptations cinématographiques à grand déploiement du Seigneur des anneaux et du Hobbit, Peter Jackson mélangeait allègrement une bonne dose de slapstick à trois tonnes d’écrapou pour créer Dead Alive, une œuvre parfois grotesque, parfois dégoûtante, mais toujours drôle.

 

Derrière le masque (v.o. : Behind the Mask : The Story of Leslie Vernon)

Crédit photo: Anchor Bay Entertainment

À mi-chemin entre Vendredi 13 et C’est arrivé près de chez vous, ce faux documentaire déconstruit les stéréotypes du slasher en suivant Leslie Vernon, un tueur en série inspiré de Michael Myers, Jason Voorhees et Freddy Krueger qui explique sa démarche et présente les préparatifs de son massacre à la caméra.

 

Zombieland

Crédit photo: Columbia Pictures

Faire du cardio, porter sa ceinture de sécurité sur la route, ne jamais jouer les héros et profiter des petits plaisirs de la vie. Voici quelques-unes des règles de base qui permettront non seulement à Jesse Eisenberg et sa bande de survivre à l’apocalypse des zombies, mais aussi de s’amuser fermement en cours de route.

 

La Cabane dans les bois (v.o. : The Cabin in the Woods)

Crédit photo: Lionsgate

Bon nombre de drames sanglants débutent avec un groupe de jeunes adultes lubriques qui se rendent dans un chalet isolé pour y faire la fête, mais vous ne devinerez jamais la suite de La Cabane dans les bois, un méta-film où Drew Goddard et Joss Whedon réussissent à se moquer d’à peu près tous les clichés de l’horreur.

 

Shaun et les zombies (v.o. : Shaun of the Dead)

Crédit photo: Universal Pictures

Premier (et meilleur) volet de la trilogie Cornetto, Shaun et les zombies met en vedette un adolescent attardé qui prendra finalement sa vie en main grâce à une épidémie de morts-vivants. Plusieurs comédies d’horreur ont tenté d’imiter ce classique à l’humour typiquement british, mais aucune ne marie aussi parfaitement le frisson et les éclats de rire.