Les 10 meilleurs films de « found footage »

par Patrick Robert le 23 septembre 2016

Souvent filmé par l’un des personnages de l’intrigue dont les bandes ont été retrouvées après coup, le « found footage » est un style cinématographique très populaire depuis une vingtaine d’années. Même s'ils simulent la vie réelle, ces films sont vraiment de la fiction. S’il a aussi produit son lot d’œuvres médiocres, voici les 10 longs-métrages qui utilisent le mieux le genre.

 

Apollo 18

Crédit photo: Dimension Films

Prenant la forme de bandes vidéo volées à la NASA, le film Apollo 18 montre comment un groupe d’astronautes américains participant à une mission spatiale ultrasecrète en décembre 1974 perdront la vie dans des circonstances mystérieuses, après avoir découvert qu’ils ne sont pas seuls sur la Lune.

 

Projet Almanach (v.o. : Project Almanac)

Crédit photo: Paramount Pictures

Lorsque David Raskins met la main sur la machine à voyager dans le temps que son défunt père a inventée, il se munit d’une caméra vidéo et décide de documenter ses propres voyages temporels avec trois de ses amis, dans un film qui prouve que le « found footage » se prête aussi bien à la science-fiction qu’à l’horreur.

 

The Sacrament

Crédit photo: Magnolia Pictures

Fortement inspiré par Jim Jones et la tragédie de Jonestown, The Sacrament suit Patrick, un jeune homme qui, en compagnie de deux documentaristes, se rend dans une secte religieuse à l’invitation de sa sœur, avant de se retrouver, bien malgré lui, au beau milieu d’un suicide collectif à glacer le sang.

 

Activité paranormale (v.o. : Paranormal Activity)

Crédit photo: Paramount Pictures

Présentant l’histoire de deux sœurs tourmentées par un démon depuis l’enfance à travers des caméras de surveillance et des vidéos amateurs, Activité paranormale (et surtout ses innombrables suites) étire parfois un peu trop la sauce, mais il s’agit tout de même d’une des franchises d’horreur les plus originales des dernières années.

 

V/H/S

Crédit photo: Magnet Releasing

Un cambriolage chez un collectionneur de vieilles cassettes VHS fournit le fil conducteur parfait à cette anthologie d’horreur, qui réunit cinq récits tournés dans la plus pure tradition du « found footage ». V/H/S est si intense que plusieurs personnes ont été prises de malaises physiques, dont des vomissements, lors des projections.

 

Chronique (v.o. : Chronicle)

Crédit photo: 20th Century Fox

En ayant recours au « found footage » pour raconter l’histoire de trois adolescents se découvrant des pouvoirs après avoir été exposés à d’étranges radiations, Chronique est le plus réaliste des films de super-héros. Après un tel chef-d’œuvre, on se demande bien comment Josh Trank a pu massacrer les Quatre Fantastiques

 

REC

Crédit photo: Filmax International

Suivant une équipe de pompiers durant toute une nuit pour un reportage, la journaliste Angela Vidal et son caméraman finiront coincés dans un bloc appartement de Barcelone aux prises avec une terrible épidémie. Bien que le remake, intitulé Quarantaine, soit assez fidèle, c’est l’original en espagnol qu’il faut voir.

 

Willow Creek

Crédit photo: Dark Sky Films

L’acteur et réalisateur Bobcat Goldthwait a causé la surprise en 2013 avec la sortie de Willow Creek. Grâce à son couple en vacances dans la forêt californienne qui se verra traqué par un Sasquatch, ce film débutant dans l’humour pour se terminer en cauchemar, est l’un des meilleurs « found footage » d’horreur depuis Le Projet Blair.

 

Cloverfield

Crédit photo: Paramount Pictures

En utilisant le style « found footage » pour décrire l’attaque de la ville de New York par une créature préhistorique à la Godzilla, dans une atmosphère clairement influencée par les événements du 11 septembre, Cloverfield réussit carrément à réinventer le film de monstres, pour le faire entrer dans le 21e siècle.

 

Le Projet Blair (v.o. : The Blair Witch Project)

Crédit photo: Artisan Entertainment

Il n’est peut-être pas le premier film de « found footage » de l’histoire du cinéma (l’honneur revient à L’Enfer des Cannibales en 1980), mais avec son équipe de documentaristes perdus en forêt, Le Projet Blair est responsable, à lui seul, du succès et de l’engouement pour ce style cinématographique, qui ne se dément toujours pas.

Catégories