Les 10 meilleurs films québécois d'horreur et de science-fiction

par Patrick Robert le 24 juin 2016

Est-ce une question de budget, ou de culture? Toujours est-il que peu de cinéastes d’ici osent s’aventurer du côté de l’horreur, du fantastique, et de la science-fiction. Heureusement, ces dix longs-métrages, comptant parmi les meilleurs films de genre jamais réalisés au Québec, constituent l’exception qui confirme la règle. 

 

Mars et Avril

Crédit photo: EMA Films

Avec la collaboration du Belge François Schuiten (le créateur de la bande dessinée Les Cités obscures), le réalisateur Martin Villeneuve imagine à quoi pourrait ressembler la Montréal de demain dans Mars et Avril, et livre au passage un festin visuel d’une qualité étonnante pour une production québécoise à petit budget.

 

Karmina

Crédit photo: Lux Films

En opposant la culture de la Transylvanie à celle du Québec, et grâce aux performances inoubliables de Gildor Roy et Yves P. Pelletier dans la peau de vampires plus hilarants qu’autre chose, cette comédie d’horreur « à la bonne franquette » est rapidement devenue un classique, et a même eu droit à une suite.

 

Screamers

Crédit photo: Triumph Films

Le moins qu’on puisse dire, c’est que Christian Duguay ne manquait pas d’ambition lorsqu’il s’est installé dans un « pit » de sable de Rawdon au milieu des années ‘90 pour réaliser l’adaptation d’une nouvelle de Philippe K. Dick, réunissant pour la première (et la dernière) fois à l’écran Peter Weller et… Roy Dupuis!

 

Sur le seuil

Crédit photo: Go Films

Patrick Senécal est le maître québécois de l’horreur, et Sur le seuil, qui raconte l’histoire de Thomas Roy, un auteur dont les écrits lugubres et prémonitoires deviennent réalité, reste la meilleure adaptation à l’écran d’un de ses romans, en attendant qu’un réalisateur fasse une version 18 ans et plus de son livre Alyss.

 

La peau blanche

Crédit photo: Zone Films

Utilisant le mythe des succubes comme allégorie sur le racisme, La peau blanche suit Thierry, un jeune étudiant viscéralement dégouté par la blancheur des roux, qui ne pourra pourtant pas s’empêcher d’être irrésistiblement attiré par Claire, une musicienne rousse dont le teint laiteux dissimule un terrible secret.

 

Truffe

Crédit photo: Shen Studio

À mi-chemin entre Le Matou et un film impressionniste allemand en noir et blanc, l’étrange long-métrage de Kim Nguyen met en scène une Montréal devenue la capitale mondiale de la truffe noire suite au réchauffement climatique, et une conspiration kafkaïenne tournant autour de cols de fourrure plutôt agressifs.

 

Turbo Kid

Crédit photo: EMA Films

Qualifié de « Mad Max à BMX », Turbo Kid est peut-être coproduit avec la Nouvelle-Zélande, mais puisque le film a été écrit et réalisé par trois Québécois, qu’il a été tourné ici et qu’il met en vedette plusieurs acteurs de chez nous, dont Laurence Lebœuf, on est fiers de dire qu’il y a beaucoup de nous autres là-dedans. 

 

Saints-Martyrs-des-Damnés

Crédit photo: Max Films Productions

Un journaliste est envoyé dans un petit village pour enquêter sur une mystérieuse série de disparitions dans Saint-Martyrs-des-Damnés, un film où Robin Aubert réussit à prendre les paysages pourtant très familiers du Centre-du-Québec, et à leur donner un aspect intrigant et lourd de menaces que ne renierait pas David Lynch.

 

Dans une galaxie près de chez vous – Le film

Crédit photo: Zone 3

Suite au succès de la série, qui a su charmer les jeunes comme les adultes, cette parodie bien québécoise de Star Trek nous a donné deux désopilants films se déroulant « là où la main de l’homme n’a jamais mis le pied », mais on espère quand même faire un troisième voyage avec l’équipage du Romano Fafard un jour...

 

Dans le ventre du dragon

Crédit photo: Films Lenox

En 1988, Yves Simoneau prouve une fois pour toutes qu’il est possible de faire de la science-fiction sans rien perdre de son identité québécoise, avec Dans le ventre du dragon. Mélangeant humour et fantastique à la perfection, il s’agit du premier vrai film de genre réalisé chez nous, et d’un des plus grands classiques du cinéma d'ici.