Mercedes-Benz S63 AMG 2014: Oubliez la dentelle

Le rouage intégral 4Matic, modifié par AMG pour offrir une répartition de 67 pour cent sur le train arrière et 33 pour cent sur l'avant, maintenant de série sur les modèles vendus au Canada

À peine deux mois après le lancement de la nouvelle génération de la Classe S, Mercedes-Benz récidive avec le dévoilement de la version S63 AMG, qui fut l’une des vedettes du dernier Salon de l’auto de Francfort. À ce jour, Le Guide de l’auto est le seul média québécois qui a pris le volant de la plus puissante et plus rapide des Classe S, au cours d’un premier contact qui a eu lieu dans les Alpes autrichiennes entre Salzbourg et Kitzbühel. Portrait d’une berline de luxe gonflée aux stéroïdes qui n’a que les Alpina B7, Audi RS7 et Porsche Panamera Turbo comme véritables rivales.

Disposant de la dernière évolution du V8 biturbo de 5,5 litres qui développe 577 chevaux et 664 livres-pied de couple, la S63 AMG ne fait pas dans la dentelle avec un chrono de 4,0 secondes pour le sprint de 0 à 100 kilomètres/heure, ce qui lui permet de porter ombrage à plusieurs authentiques sportives. Si la poussée vers l’avant est phénoménale, pour une berline qui affiche tout de même 2 070 kilos à la pesée, c’est l’aplomb et la stabilité dont elle fait preuve lors de cet exercice qui impressionne le plus. À ce chapitre, il est important de préciser que les S63 AMG qui seront commercialisées chez nous disposeront toutes du rouage intégral 4Matic qui a été modifié par les ingénieurs d’AMG. Ceci explique en partie pourquoi la motricité initiale est excellente et pourquoi les versions à deux roues motrices qui seront vendues sur d’autres marchés mettent quatre dixièmes de secondes de plus à atteindre la barre des 100 kilomètres/heure.

La charge des valkyries


Au volant de la S63 AMG sur des routes secondaires détrempées, il fallait simplement composer avec un très léger délai de réponse des turbocompresseurs et de la boite automatique à sept rapports avant d’assister à la charge des valkyries, les voitures plus lentes disparaissant rapidement dans le rétroviseur après chaque dépassement. Comparée à la S550, la S63 AMG fait preuve d’une autorité nettement plus affirmée, surtout lorsque la calibration Sport est choisie pour le groupe propulseur ainsi que pour la direction et la fermeté des suspensions. Pour optimiser la dynamique axée sur la sportivité, le rouage intégral priorise le train arrière dans une proportion de 67 % alors que seulement 33 % du couple est livré aux roues avant afin de réduire la tendance naturelle au sous-virage qui est le propre des voitures à traction intégrale.

Une grande maitrise


La S63 AMG séduit par sa grande maitrise, mais il faut toutefois tenir compte de son poids plutôt élevé, et la ralentir efficacement dans les virages serrés en comptant sur les disques de frein de 390 millimètres à l’avant et de 360 millimètres à l’arrière pincés par des étriers flottants. La direction électromécanique offre un excellent feed-back en mode Sport, alors que la servodirection est réduite. Le volant demande moins d’effort lorsque le mode Confort est sélectionné et que l’assistance se fait plus présente. Précisons également que la sonorité émise par le moteur est particulièrement évocatrice en mode Sport tandis que les volets du système d’échappement s’ouvrent plus rapidement, ce qui ajoute à l’émotion ressentie lors des accélérations franches en sortie de virage.

Une cure minceur


Dans la refonte, les ingénieurs d’Affalterbach ont systématiquement cherché à réduire le poids de la voiture. Du coup, la S63 AMG est dotée non seulement d’une carrosserie en aluminium mais également d’une partie avant entièrement réalisée avec ce matériau. La batterie de type conventionnel a cédé sa place à une de type lithium-ion, semblable à celle qui est utilisée sur la SLS AMG Black Series, épargnant de ce fait une vingtaine de kilos, et le logement de la roue de secours est en fibre de carbone, plutôt qu’en acier ou en aluminium, ce qui se traduit par une réduction de quatre kilos. Côté style, la S63 AMG se démarque par ses jantes en alliage forgé de 20 pouces, ses étriers de frein peints en rouge ainsi que par ses prises d’air surdimensionnées et son déflecteur tridimensionnel en argent chromé à l’avant. À l’arrière, l’œil est attiré par les deux doubles sorties d’échappement chromées et par le diffuseur à insert noir brillant avec sa baguette décorative de couleur argent. L’aérodynamisme a été particulièrement étudié et le résultat est probant avec un coefficient de trainée chiffré à seulement 0,28 : c’est particulièrement impressionnant pour une berline de luxe de ce gabarit.

Prenez place à bord


C’est en prenant place à bord que l’on remarque plusieurs éléments qui ne cadrent pas avec la vocation plus sportive de ce modèle. Ainsi, on fait face au même volant à deux branches et au levier de vitesse monté sur la colonne de direction qui équipent tous deux la S550. Aussi, certains agencements de couleur, comme le gris cristal/gris coquillage ne sont pas particulièrement réussis, mais une montre analogique IWC Schaffhausen trône tout de même au milieu de la planche de bord. Le confort du conducteur et du passager avant est assuré par des sièges sport AMG ajustables remarquablement bien dessinés qui intègrent même des fonctions de massage. Ces sièges sont chauffants de série, tout comme le volant, l’accoudoir central et les appuie-bras des portières avant. Les passagers prenant place à l’arrière feront l’expérience d’un confort souverain, surtout si la voiture est dotée du groupe d’options Premium Rear Seat Package qui comprend des sièges à commande électrique chauffants et climatisés, un repose-pied ajustable côté passager et des ceintures de sécurité gonflables, entre autres.

Nettement plus puissante et plus rapide qu’une S550, la S63 AMG sera aussi beaucoup plus chère. Le prix n’a pas encore été confirmé, toutefois, il faut s’attendre à ce qu’il soit voisin de celui du modèle antérieur qui dépassait les 150 000 dollars. À cela, prière d’ajouter les tarifs associés aux équipements offerts en option qui sont nombreux même si la dotation de série s’avère pléthorique. La nouvelle S63 AMG est donc la plus puissante et la plus rapide des Classe S, du moins pour l’instant. En effet, elle sera délogée de son piédestal lors de l’arrivée de la prochaine S65 AMG et son V12 biturbo, qui devrait développer plus que les 621 chevaux du modèle antérieur, et dont le lancement est anticipé au Salon de l’auto de Los Angeles en novembre prochain. Nous nous permettons donc d’annoncer qu’un nouvel épisode de la vie des gens riches et célèbres se profile à l’horizon...

Fiche d'évaluation

Modèle à l'essai

Mercedes-Benz Classe S S63 AMG berline 2014

Fourchette de prix

0 à 0$

Prix du modèle à l'essai

0$

Garantie de base

4 ans / 80 000 km

Garantie du groupe motopropulseur

4 ans / 80 000 km

Options

n.d.

Concurrents

Audi RS7, Alpina B7, Porsche Panamera Turbo

Points forts

Performances moteur
Rouage intégral de série
Dotation de série relevée
Très bonne tenue de route
Freinage performant

Points faibles

Prix élevé
Tarifs des équipements offerts options
Certains agencements de couleur discutables
Pas de volant sport
Levier de vitesses monté sur colonne de direction

Fiche d'appréciation

Consommation

60.0 %

Valeur subjective

70.0 %

Esthétique

80.0 %

Confort

90.0 %

Performance

90.0 %

Apréciation générale

80.0 %