Mercedes-Benz SL 63 AMG 2013

Les prises d'air avant sont fonctionnelles

Pendant des années, le coupé-roadster SL à toit rigide était le plus sportif de la gamme Mercedes-Benz. Avec l'arrivée de la SLS, sa vocation a été modifiée lorsqu'est venu le temps de concevoir le modèle de remplacement. La SL est davantage reconnue maintenant comme une voiture de grand tourisme. C'est sans doute vrai dans la version « ordinaire » qu’est la SL550, mais force est d'admettre que les versions revues et corrigées de la SL par la division AMG ont tous les attributs d'une voiture de tempérament sportif.

Plus léger, plus rigide

Quand on parle de voiture haute performance de prestige, la technologie utilisée est très relevée. Tout comme sur la version Mercedes-Benz, le modèle AMG a d'une carrosserie en aluminium qui réduit le poids de 110 kg par rapport au modèle précédent. De plus, l'utilisation d'un couvercle de coffre en composite et fibre de carbone permet de totaliser la réduction de poids à 125 kg.

Mais là où il y a une plus grande différence, c'est au chapitre des éléments de suspension. C'est ainsi que les leviers triangulés de la SL63 sont plus rigides. Par ailleurs, de gros efforts ont été réalisés afin de réduire le poids non suspendu, un atout important en fait de comportement routier optimal. L'utilisation d’aluminium pour la majorité des composantes de la suspension permet d'atteindre cet objectif. Les ingénieurs sont demeurés fidèles au système de suspension active ABC, pour Active Body Control. Ce système fait appel à des ressorts et des amortisseurs dont le réglage varie constamment en fonction de la vitesse du véhicule, de la condition de la chaussée et du type de conduite. Le conducteur peut choisir le mode Confort ou Sport. Il faut également souligner que les quatre roues de la voiture ont un déport négatif afin d'optimiser l'agilité dans les virages.

Toujours dans le but de tirer le maximum des performances routières de cette voiture, les ingénieurs ont développé une nouvelle direction à assistance électromécanique, assurant ainsi un meilleur feed-back de la route. De plus, cette assistance est plus linéaire. Bref, autant le châssis que les composantes de la suspension ont été allégés et rigidifiés pour rendre le comportement routier plus nerveux.

Par ici la puissance!

Pour permettre à une voiture de 1845 kg de boucler le 0-100 km/h en 4,3 ou 4,2 secondes, selon la puissance du moteur, il faut des chevaux sous le capot. Beaucoup de chevaux. Et ceux-ci sont effectivement nombreux car dans la version « ordinaire », la force du moteur biturbo de 5,4 litres est de 537 chevaux. Si vous choisissez l'option Performance Pack, vous obtiendrez 27 chevaux de plus. Avec le premier moteur, la vitesse de pointe est de 250 km/h et elle peut grimper à 300 km/h avec le groupe d'options performances.

Toute cette cavalerie est associée à une transmission automatique à sept rapports à double embrayage. À l'aide de boutons de commandes placés sur la console centrale, il est possible de choisir parmi quatre modes de fonctionnement. Arrêtez le réglage cranté à la lettre C, pour « Efficacité contrôlée », et vous bénéficiez alors du mode Départ/Arrêt automatique qui coupe le moteur V8 lorsque la voiture est immobilisée. En outre, les passages de rapport de la transmission s'effectuent avec plus de douceur. Les modes S, S + et M (pour manuel) permettent de sélectionner une gradation des performances. De plus, il y a un mode de départ course, Race start, qui est disponible. Inutile d'insister sur le fait qu'avec ce mode, les départs sont plus que spectaculaires.

Si vous êtes d’un naturel inquiet, sachez que tous les systèmes d'assistance électronique à la conduite sont de la partie. En plus, des freins avec disques en composite assurent de courtes distances de freinage et une impressionnante résistance à l'échauffement. Avec le groupe Performance Pack, vous aurez des freins dont les disques en céramique sont encore plus efficaces. On les reconnaît à leurs étriers rouges.

Confort et agilité

Je dois avouer que cette Mercedes ne m'avait pas tellement impressionné lors de son dévoilement au Salon de l'auto de Detroit en janvier. Je trouvais qu’elle ne se démarquait pas assez de la SLS. Mais ce coupé-roadster a meilleure apparence sur la route que dans un salon automobile. Il possède ce petit quelque chose propre aux voitures de grand tourisme qui ont de la classe.

La calandre à double lame transversale accueille en sa partie centrale l'énorme étoile d'argent. Les prises d'air avant ne sont pas très esthétiques, mais ont pour mission de faire pénétrer davantage d'air sous le capot. Sur chaque aile avant, un orifice d'extraction d’air fonctionnel est agrémenté de l’inscription « V8 Twinturbo ».

Une voiture de ce pedigree et d'un grand perfectionnement mécanique n'est pas uniquement destinée à rouler à grande vitesse sur les autoroutes. Cependant, le confort de l'habitacle, les sièges qui assurent un excellent support et la panoplie d’accessoires électroniques destinés à nous rendre la vie plus facile nous permettent d'avaler des kilomètres et des kilomètres sans fatigue.

Avec toute cette puissance sous le pied, le moteur réagit à la moindre sollicitation de l’accélérateur. Il suffit d'appuyer quelque peu sur la pédale pour être cloué à son siège. Mais ce qui impressionne le plus dans cette voiture c'est son agilité dans les virages. Le parcours que nous avons emprunté dans la région de la Côte d'Azur en France comportait des centaines de virages de différentes amplitudes. Il y avait également au moins une centaine de carrefours giratoires, de quoi donner le tournis! Mais peu importe les conditions, la bagnole se maniait avec une grande facilité et était d'une surprenante agilité compte tenu de ses dimensions et de son poids. Il faut en plus souligner que le diamètre de braquage est très réduit pour une voiture de ce genre. D'ailleurs, Jim Kenzie, mon copilote pour l'occasion, a effectué d’impressionnants virages en U dans les rues étroites de Saint-Tropez.

Somme toute, cette nouvelle mouture signée Mercedes-AMG n'est pas sans faiblesses, mais celles-ci sont très rares. C'est une auto très équilibrée offrant des performances superlatives, et dont la conduite n'a rien de boulevardier. Par ailleurs, il faut souligner que malgré une puissance et une tenue de route extrêmes, le haut niveau de confort demeure toujours très relevé.

 

Fiche d'évaluation

Modèle à l'essai

Mercedes-Benz Classe SL SL63 AMG 2013

Fourchette de prix

123900 à 165000$

Prix du modèle à l'essai

150000$

Garantie de base

4 ans / 80 000 km

Garantie du groupe motopropulseur

4 ans / 80 000 km

Options

n.d.

Concurrents

Aston Martin Vantage, Bentley Continental, BMW Série 6, Chevrolet Corvette, Ferrari F458 Italia, Jaguar XK, Porsche 911

Points forts

Moteur fantastique
Sophistication mécanique
Tenue de route exceptionnelle
Habitacle confortable
Plate-forme rigide

Points faibles

Prix prohibitif
Coffre réduit avec toit baissé
Certaines commandes énigmatiques
Dimensions encombrantes

Fiche d'appréciation

Consommation

80.0 %

Valeur subjective

90.0 %

Esthétique

80.0 %

Confort

90.0 %

Performance

90.0 %

Apréciation générale

90.0 %