Mercedes-Benz SLK55AMG 2012. Roadster et V8

Avec la nouvelle SLK55 AMG, Mercedes-Benz lance la plus puissante SLK de l’histoire puisqu’elle est animée par une version atmosphérique du moteur V8 de 5,5 litres qui développe 415 chevaux, ainsi que 398 livres-pied de couple. Pour la première fois, AMG utilise un système d’échappement sport doté d’un clapet d’échappement de chaque côté, ce qui fait que le moteur de la SLK55 AMG « sonne » comme celui d’une authentique sportive à pleine charge et redevient plus discret en conduite normale.

Signe des temps, le nouveau V8 atmosphérique est également doté du nouveau dispositif « AMG Cylinder Management » qui désactive les cylindres 2, 3, 5 et 8 lorsque le moteur n’est sollicité que pour une charge partielle. La coupure des cylindres est disponible sur une large plage de régimes comprise entre 800 et 3 600 tr/min, lorsque le conducteur sélectionne le programme de conduite « C » (Controlled Efficiency) sur la boîte de vitesses automatique à sept rapports. L’indication « ECO 4 » apparaît alors sur l’écran. Il suffit d’appuyer plus fortement sur l’accélérateur pour que le moteur respire de nouveau avec ses huit cylindres, la transition entre les deux modes s’opérant en seulement 30 millièmes de seconde. De toute évidence, ce dispositif sert à réduire la consommation ainsi que les émissions polluantes qui sont en baisse de 30 pour cent par rapport au modèle précédent selon les responsables de la division AMG. Ces derniers se targuent d’obtenir une consommation moyenne de 8,4 litres aux 100 kilomètres sur le cycle européen, grâce à la désactivation des cylindres ainsi qu’à la fonction « Start/Stop » qui fait en sorte que le V8 est coupé automatiquement à l’arrêt. Dès que le conducteur relâche la pédale de frein ou appuie sur l’accélérateur, le moteur redémarre alors immédiatement. Avec la pleine utilisation de la puissance et du couple, la SLK55 AMG est capable d’abattre le sprint de 0 à 100 kilomètres/heure en 4,6 secondes, ce qui est admirable compte tenu du fait que la voiture pèse tout de même 1610 kilos, ce qui est loin d’en faire un poids plume malgré ses dimensions compactes.
 

Plus Grand Tourisme que sportive

Sur les routes sinueuses entre San Francisco et la péninsule de Monterey, la SLK55 AMG affiche un comportement sûr, mais une conduite qui n’est pas aussi inspirée ou aussi directe que celle d’une Porsche Boxster S. La SLK55 AMG est capable de se catapulter d’un virage à l’autre avec aplomb mais son poids plus élevé fait en sorte que la tenue de route n’est pas aussi incisive que celle de l’autre roadster de Stuttgart. Pourtant, la Mercedes jouit du système Torque Vectoring Brake qui induit, en quelques fractions de seconde, une rotation définie du véhicule autour de son axe vertical par un freinage ciblé sur la roue arrière intérieure à la courbe dans la zone critique des virages. De plus, le couple livré par le V8 fait en sorte que le système de contrôle électronique de la traction et de la stabilité intervient très souvent en conduite sportive. Nous avons donc affaire à une voiture dont le comportement routier est plus typé grand tourisme que sport, la SLK55 AMG étant capable de couvrir de longues distances en offrant un excellent niveau de confort ce qui rend la vie à bord plus qu’agréable.

Au chapitre des options, notons la disponibilité du « AMG Performance Package » qui comprend une suspension aux calibrations plus fermes, des jantes en alliage de 18 pouces, des disques de freins en composite à l’avant, un différentiel autobloquant, un volant sport à trois branches ainsi que des appliqués en fibre de carbone. La SLK55 AMG sera disponible en janvier ou février 2012 mais, même si son prix en dollars canadiens n’a pas encore été fixé, attendez-vous à ce qu’il soit voisin des 84 800 dollars demandés pour le modèle précédent.