Mini Cooper S Coupe 2012: Silhouette originale, suspension de bois

En 2009, à l’occasion du Salon de l'auto de Francfort, MINI dévoilait deux véhicules concepts : un coupé et un roadster. Les deux se démarquaient par une silhouette fuyante qui faisait fi de la traditionnelle boîte carrée qui avait toujours été associée à cette marque. La plupart des individus présents à ce dévoilement se sont dit qu'il s'agissait de véhicules concepts et que les modèles de production, si jamais production il y avait, seraient sans doute fort différents.

Pourtant, le coupé, le premier des deux modèles à arriver sur notre marché, ressemble d'assez près au concept présenté il y a deux ans. On retrouve le même toit fuyant doté d’un déflecteur à l’arrière qui lui donne une allure de casquette de baseball avec une visière portée vers l'arrière. Quoi qu'il en soit, cette silhouette est loin de faire l'unanimité. Certains, comme mon collègue Marc Lachapelle, trouvent que la voiture n'est pas tellement réussie sur le plan esthétique. Pourtant, à sa grande surprise, certains membres de sa famille ont déclaré que la voiture leur plaisait. Personnellement, je trouve que c'est différent, sans être nécessairement joli. Mais comme on le dit souvent, lorsqu'on conduit une voiture, on est assis à l'intérieur et son extérieur nous importe peu.

Une deux places!
Il fallait s'en douter : avec cette ligne de toit fuyante et la longueur relativement courte de ce modèle, il aurait été quasiment inutile de tenter de placer des sièges à l'arrière. Ce coupé se veut donc un modèle deux places. Au moins, on peut prendre ses aises sans se préoccuper que l'espace qu’on laisse à l’occupant du siège derrière.

À première vue, on retrouve la même présentation générale de l’habitacle que sur les autres modèles. C’est ainsi que la partie centrale avant du tableau de bord accueille cette rangée de commutateurs en forme de bâtonnets qui servent à gérer, entre autres, le plafonnier et l'aileron arrière que l'on peut élever ou abaisser selon les besoins. Ce même aileron se déploie automatiquement à haute vitesse afin d'assurer la stabilité de la voiture. Je doute de l'efficacité de cet accessoire aérodynamique, mais il donne un cachet sportif à cette MINI bien spéciale.

Lorsqu'on prend place derrière le volant, on est confronté à un compte-tours qui est directement monté sur la colonne de direction, ce qui signifie qu'il s’élève ou s’abaisse avec cette dernière. Comme sur tous les modèles MINI, l'indicateur de vitesse est gigantesque et placé en plein centre de la planche de bord. Si jamais vous êtes arrêté pour excès de vitesse, il vous sera fort difficile d'expliquer à l'agent que vous ne saviez pas à quelle vitesse vous rouliez! Bien entendu, comme pour tout modèle de cette marque, il faut toujours prendre un certain temps pour se dépêtrer dans ces commandes assez originales, autant par leur forme, leur fonctionnement et leur positionnement.

Cela dit, les sièges avant sont confortables et le dégagement pour la tête est excellent. Par ailleurs, certains se sont sentis confinés dans cet habitacle dont la partie supérieure semble alourdir l'intérieur. Si vous avez des tendances à la claustrophobie, mieux vaut faire un petit essai routier avant de signer.

Si les espaces de rangement sont peu généreux derrière les sièges, il reste qu’on a pratiqué une ouverture donnant accès au coffre arrière. Elle est de bonne dimension, surtout pour une voiture de cette grosseur. Toutefois, le couvercle du coffre à bagages est assez lourd en raison de la présence de cet aileron mobile dont le mécanisme de déploiement est intégré dans le couvercle.

Puissance variable
Avec ce coupé, l’intention de la marque est évidente : faire de ce modèle le plus sportif de sa gamme. C'est pourquoi le modèle John Cooper Works est propulsé par une version suralimentée du moteur 1,6 litre et produit 208 chevaux. Compte tenu de son prix qui frise les 40 000$, il ne faut pas s’attendre à une grande popularité. À mon avis, ce sera le Cooper S, qui vient pourvu du même moteur que le modèle précédent, mais qui produit 181 chevaux, qui sera davantage convoité. Après tout, il est en mesure de boucler le 0-100 km/h en 8,6 secondes et de terminer le quart de mille en 16,6 secondes. Notre modèle d'essai était équipé d’une boîte manuelle Getrag à six rapports, mais il est possible de commander une version avec transmission automatique, à six rapports elle aussi.

Rappelons que la version la plus économique, la Cooper, est dotée d'une version atmosphérique de ce même quatre cylindres. Mais dans son cas, la puissance s’établit à 121 chevaux.

« Ça cogne en ta… »
Un de mes amis était tout émoustillé à la vue de la silhouette de cette Britannique. Pour lui faire plaisir, je l'ai invité à faire un petit tour d'essai. Au départ, il était impressionné par les accélérations quand même assez nerveuses de ce modèle. Je lui ai aussi fait remarquer que l'effet de couple dans le volant est pratiquement imperceptible parce que les arbres de couche sont de longueurs égales. Par la même occasion, je lui ai mentionné que la direction à assistance électrique était correcte pour une sportive et que le gros boudin du volant permettait une bonne prise en main.

Tout près de chez moi, on a procédé au pavage à neuf de certaines routes sinueuses, ce qui m'a permis de lui démontrer l'efficacité de la suspension et la qualité de la tenue de route. Jusque-là, mon copain était toujours impressionné. Puis, quelques secondes plus tard, j'ai bifurqué vers une route moyennement bosselée, bien représentative de la majorité de nos routes du Québec.

Nous roulions depuis moins d’un kilomètre lorsque nous nous sommes passé la remarque à l’effet que nous étions fortement secoués dans la voiture. La suspension très sèche ne réussissait pas à gérer ces nouvelles conditions routières. De plus, les pièces en plastique servant à limiter les regards indiscrets sur le contenu du coffre dansaient la sarabande et émettaient toutes sortes de craquements. Et ça, c'était avant que j'appuie sur le bouton du mode « Sport » qui accentue davantage la fermeté de la suspension.

Et n'allez pas croire que je roulais à tombeau ouvert. La limite de vitesse affichée sur cette route secondaire est de 70 km/h, vitesse que je respectais à la lettre. De toute façon, rouler plus vite nous aurait secoués encore davantage. Bref, après un certain temps, mon ami s'est tourné vers moi et m'a avoué : « Ça cogne en ta… ».

Voilà qui résume fort bien cette Anglaise à l’allure inusitée. Sa silhouette peu orthodoxe lui permet de passer pour une sportive, les modèles Cooper S et John Cooper Works sont suffisamment rapides et leur tenue de route sur un pavé impeccable est impressionnante. Appuyez sur le bouton « Sport » et l'agrément de conduite augmente d'autant, même si la transformation n’est pas spectaculaire.

Mais comme nos routes sont rarement impeccables, je ne sais pas si beaucoup de gens seront prêts à se faire « secouer le Québécois » douze mois par année afin de profiter, de temps à autre, d'une voiture agréable à conduire, mais dont la suspension n'est pas calibrée pour nos routes.

Reste qu’une chose est incontestable : cette petite Britannique sort définitivement du lot. Et ce n’est pas fini : la version cabriolet s’en vient.

Fiche d'évaluation

Modèle à l'essai

MINI Coupé 2012

Version à l'essai

-

Fourchette de prix

26 000$ à 40 000$

Prix du modèle à l'essai

34 500$

Garantie de base

4 ans / 80 000 km

Garantie du groupe motopropulseur

4 ans / 80 000 km

Options

Version Cooper S
Boîte manuelle

Concurrents

Beetle, Mazdaspeed 3, Subaru Impreza WRX

Points forts

Silhouette originale
Moteur performant
Bonne tenue de route
Direction précise
Freins puissants

Points faibles

Suspension archi ferme
Certaines commandes déroutantes
Fiabilité inconnue
Commutateur stabilité latérale mal placé

Fiche d'appréciation

Consommation
80 %

Proportionnelle aux performances extraites

Valeur subjective
90 %

Elle aura ses détracteurs et ses partisans

Esthétique
80 %

Certains aiment, d'autres pas

Confort
60 %

Allergique aux mauvais revêtements

Performances
80 %

Moteur bien adapté

Appréciation générale
80 %

Si vous appréciez l'originalité