Mini-critique: «Kingdoms of Amalur: Reckoning»

par François Dominic Laramée le 27 février 2012

Kingdoms of Amalur: Reckoning est le premier jeu proposé par l’équipe toute-étoile de 38 Studios, formée notamment du concepteur Ken Rolston (Morrowind, Oblivion), du dessinateur Todd McFarlane (Spawn), de l’auteur R.A. Salvatore (Drizzt Do’Urden), et du lanceur Curt Schilling, qui était impliqué dans la création de jeux de stratégie et ensuite de jeux vidéo bien avant de mettre un terme à sa carrière au baseball majeur. Il a fallu attendre assez longtemps pour voir ce jeu sur les tablettes (si longtemps, en fait, que j’avais assumé qu’il était mort de sa belle mort depuis un bon bout de temps); est-ce que l’attente en valait la peine?

En un mot: «mouais»... Ou peut-être «bof». C’est-à-dire qu’on ne peut pas vraiment reprocher quoi que ce soit à Amalur, mais qu’il n’a rien de bien mémorable non plus; il fait le boulot, ni plus ni moins.

Par exemple: les contrôles des combats adoptent un style un peu trop «arcade» à mon goût, mais ils fonctionnent bien et la plupart des joueurs vont les trouver confortables. Le niveau de difficulté est généralement tiède. Le monde est vaste, mais pas toujours «rempli» avec beaucoup d’inspiration. L’histoire principale est bien écrite, mais pas assez pour nous garder éveillés la nuit et nous donner hâte de revenir jouer à la fin d’une journée de travail. On se cogne le nez sur un bogue de temps en temps, mais ni plus ni moins que ce à quoi on s’attendrait d’un jeu de cette taille -- ce qui est déjà un petit miracle après une démo épouvantable qui annonçait une catastrophe. La caméra vous fera hurler quelques jurons, mais pas plus souvent que dans la majorité des jeux.

Bref, si vous achetez Amalur et que vous vous y plongez la tête première, vous ne devriez pas le regretter... Mais si vous passez votre tour, vous ne le regretterez pas forcément non plus. Attendez-donc une baisse de prix, disons jusqu’à l’été, et consacrez plutôt vos prochaines semaines à finir Skyrim, à fouiner dans Star Wars: The Old Republic, ou à traverser Mass Effect 3 de bord en bord!

Plate-forme: Testé sur PS3, aussi disponible pour Windows et XBOX 360

Développeur: 38 Studios et Big Huge Games
Éditeur: Electronic Arts
Cote ESRB: M (17 ans et plus)
Prix: 60$ à 70$

Note: B-


Photo : Site web officiel du jeu