Des montagnes russes conçues pour... tuer

par Violaine Ducharme - 37e AVENUE
Montagnes russes

On les appelle « Euthanasia Coaster » (les montagnes russes de l'euthanasie) et quiconque y embarquerait y trouverait une mort « élégante et euphorique », selon son designer londonien. Quel est ce projet cinglé?

 

Ce manège meurtrier n’a jamais été construit, rassurez-vous. Il s’agit en fait d’un projet d’art proposé par Julijonas Urbonas, candidat au doctorat du Royal College of Art de Londres en 2010, qui voulait créer « les montagnes russes ultimes ».

 

Le tour de manège commence par l'ascension d'une pente de 510 mètres de haut, qui prendrait 2 minutes au train de 24 passagers avant d'atteindre le sommet. Après quoi, une chute brutale de 500 mètres amènerait le train à atteindre une vitesse de 360 km/h au moment d’entamer l’une des 7 boucles inversées de diamètre décroissant, dans lesquelles une force G de 10 g serait maintenue pendant au moins 60 secondes sur le corps humain.

 

Simulation en vidéo :

>

Normalement, un manège standard ne dépasse pas 2 g. L’effet létal du manège réside ainsi dans l’hypoxie cérébrale créée par cette force G, c’est-à-dire une carence (ici prolongée) du cerveau en oxygène. S’ensuivent voile gris (problème oculaire que connaissent certains pilotes d’avion), vision en tunnel, perte de conscience et mort, sans douleur aucune.

 

Parfait pour les malades en phase terminale ou les exécutions en gros volume.