Notre critique du film Hunger Games: L’Embrasement

Cette semaine marque le retour en salles de la franchise Hunger Games avec le second volet, L’Embrasement. Et il s’agit d’un retour en force avec un nouveau réalisateur et une panoplie de nouveaux visages qui portent encore plus loin l’histoire de Katniss Everdeen, tout en respectant davantage l’oeuvre originale de Suzanne Collins.
 
Le récit reprend près de six mois après la fin des jeux, alors que Katniss a retrouvé sa vie d’avant, à quelques différences près: elle possède une nouvelle maison dans le «Village des Vainqueurs», elle ne chasse plus pour sa propre survie, et elle est désormais hantée par ce qu’elle a vu et fait lors des Hunger Games. Mais son calvaire est loin d’être terminé, car les districts ont vu en elle le symbole d’une nouvelle rébellion, que le Président Snow est prêt à tout pour écraser, quitte à renvoyer Katniss dans l’arène une seconde fois.
 
 
Dans ce deuxième film, l’histoire de Katniss est plus tragique, ce qui est bien rendu, à la fois par le jeu des acteurs et la réalisation, supérieure à celle du premier tome. Jennifer Lawrence est absolument géniale, comme à son habitude, et la majorité des acteurs de soutient le sont tout autant (particulièrement Elizabeth Banks, qui joue Effie avec plus d’émotions que la première fois, et Philip Seymour Hoffman, qui incarne un Plutarch Heavensbee tout en subtilité). 
 
Mais au-delà de la distribution, c’est le traitement de Francis Lawrence qui ajoute plus de maturité au long-métrage. Oui, les enjeux gagnent en importance dans L’Embrasement, alors qu’un conflit approche. Mais tout est conservé à un niveau plus personnel (celui de Katniss), ce qui concorde parfaitement avec l’idée des romans, et présente efficacement comment les jeunes générations sont affectées et traumatisées par les guerres.
 
Hunger Games
 
Le seul reproche que je pourrais faire est, qu’à 2h26, le film possède quelques longueurs. Mais il est généralement bien divisé et prend davantage le temps de développer les personnages et les scènes émotionnelles que son prédécesseur (ce qui est un plus). 
 
Sinon, autant les amateurs des livres de Collins que ceux du premier film devraient apprécier ce nouveau volet des aventures de Katniss. Ce qui a été mon cas.
 
Hunger Games: L’Embrasement prendra l’affiche le 22 novembre 2013.