Offrir des services sexuels gratuits comme moyen de pression

par François Dominic Laramée

Si vous passez par Salzbourg, en Autriche, et que vous voyez un tas de bonshommes énervés faire la queue (!) devant un édifice, vous êtes peut-être en train d’assister à une forme bien originale de protestation anti-taxes.

C’est que le Pascha, une maison close locale, offre pendant tout l’été la gratuité intégrale à ses clients. Entrée gratuite, boissons gratuites, et le reste aussi. Le propriétaire de l’établissement, qui opère des bordels dans quatre autres villes d’Allemagne et d’Autriche, en a tellement assez de payer des taxes qu’il juge exagérément punitives qu’il a décidé de cesser de facturer ses clients pour ne plus avoir de profits à déclarer. Semble-t-il qu’il paiera même de sa poche (!) les honoraires perdus par ses employées pendant cette période de grève fiscale.

L’histoire ne dit pas si le bureau de tourisme local voudra s’en mêler dans un sens ou dans l’autre.

Source: Reuters