Pas sur Facebook? Vous êtes peut-être un psychopathe!

C’est du moins ce qu’affirme le (pas toujours très fiable) journal britannique The Daily Mail

Semble-t-il que les directeurs de ressources humaines de plusieurs entreprises se méfient de jeunes candidats qui n’ont pas de profils publics sur les réseaux sociaux, parce qu’il s’agirait, selon eux, d’un signe que ces candidats ont été forcés de fermer leurs profils après y avoir fait toutes sortes de choses pas catholiques. Pire: l’article cite une chroniqueuse du magazine en ligne Salon qui met les jeunes en garde contre les relations amoureuses avec quelqu’un qui n’est pas sur Facebook, sous prétexte que celui qui n’a pas de profil public se fait peut-être passer pour quelqu’un d’autre...
 
Évidemment, c’est n’importe quoi. Mais le problème, c’est que si les journaux en parlent, c’est qu’il y a des gens qui prennent ce genre de théorie au sérieux. 
 
(Et non, je n’ai toujours pas de page Facebook. Heureusement que j’ai déjà une carrière et une blonde, n’est-ce pas?)