Piratage de contenu média: d’abord une affaire de prix

Source: Wikimedia Commons

C’est la principale conclusion d’une étude réalisée pour le compte du Social Science Research Council, un organisme sans but lucratif basé à New York, et pour une brochette de partenaires d’un peu partout dans le monde.

Réalisée sur 3 ans par quelque 35 chercheurs, l’étude porte sur le piratage de médias dans les “économies émergentes”, et plus particulièrement au Brésil, en Inde, en Russie, en Afrique du Sud, au Mexique et en Bolivie. Elle conclut que le piratage est principalement causé par des prix trop élevés: la musique, les DVD et le logiciel sont souvent vendus à des prix quasiment identiques partout dans le monde, peu importe le revenu disponible des consommateurs, ce qui fait que le même produit coûte (en termes réels) 5 à 10 fois plus cher dans un pays à bas revenus qu’aux États-Unis ou en Europe.

L’étude démontre aussi que, si les lobbies des industries du contenu ont presque partout obtenu des lois criminalisant le piratage, elles ne sont que rarement parvenues à les faire appliquer par les gouvernements et les polices locales, surchargées de travail qu’elles considèrent plus important. D’autant plus qu’aucun lien n’a pu être démontré entre les pirates et le crime organisé ou des organisations terroristes.

(Source: Engadget)