Les 3 pires parasites

par Violaine Ducharme - 37e AVENUE
Parasite Cymothoa exigua

Le seul fait qu'ils existent est suffisant pour envoyer une décharge de frissons de dégoût dans l'échine. Les pires parasites qui soient, qu'ils colonisent le corps humain ou animal, méritent tout de même notre palmarès!
 

L’inducteur de suicide

Paragordius tricuspidatus est un petit coquin. Ce ver parasite, très (très!) long et très fin, grandit bien à l’abri à l’intérieur de son hôte (insectes, papillons, sangsues...), et une fois qu’il est prêt à sortir, il pousse son hôte au suicide grâce à une décharge de neurotransmetteurs. L’hôte se jette à l’eau et le ver sort tranquillement, prêt à conquérir le monde.

 

La Guinée a d’autres charmes

Parasite ver de Guinée

Crédit photo: www.glogster.com

Qui ne connaît pas le ver de Guinée? L’humain l’attrape en buvant de l’eau infestée. La larve microscopique grandira tranquillement (jusqu’à 80 cm!) à l’intérieur du corps, forniquera pour produire des millions d’œufs, après quoi le ver traversera les tissus pour se rendre au pied, causant une douleur é-pou-van-table. Là, c’est l’horreur. Le ver perce la peau et pointe la tête dehors, une brûlure que la rivière est en mesure de calmer; c’est précisément ce que veut le ver, qui y relâchera sa diabolique engeance et recommencera ce cycle abominable.

 

L’isopode qui mange la langue

Cymothoa exigua

Crédit photo: en.wikipedia.org

Ouf, ce n’est pas un parasite humain! De la famille des crustacés, Cymothoa exigua pénètre en groupe les branchies du poisson dans lequel il s’installe pour maturer. Une femelle vient alors s’accrocher à la langue du poisson et la perce pour s’y nourrir de sang, jusqu’à ce que la langue, ratatinée, tombe et que la femelle devienne assez grosse pour faire office de langue, volant au passage les proies que le poisson tente de gober pendant ce temps. Ah, et un mâle viendra éventuellement faire des bébés avec la femelle, toujours bien accrochée dans la bouche. Party!