Les pires poisons déjà utilisés

par Rédaction 37e AVENUE le 16 mai 2016
Bouteille poison

Heureusement pour nous, les temps ancestraux et leurs méthodes barbares sont loin derrière. L'empoisonnement y était alors une pratique courante, avec des résultats probants! Voici quelques poisons qu'on utilisait, et pourquoi!
 

L’arsenic

Poison Arsenic

Crédit photo: www.alamy.com

Obélix dira qu’on en fait de bons poudings, mais l’arsenic employé à dose élevée comme poison a surtout comme propriétés d’induire de violentes crampes abdominales, une féroce diarrhée, de la confusion majeure, de furieuses convulsions, des vomissements explosifs et une mort à l’avenant. Efficacité garantie? Plus que le client n'en demande!

 

La ciguë

Fleur de ciguë

Crédit photo: http://thecherinette.centerblog.net

Socrate en a bu et en est mort, mais qu’a-t-il enduré avant de quitter notre monde? Tiré d’une tout de même jolie plante, le poison violent qu’est la ciguë provoque la paralysie de plusieurs systèmes, dont le respiratoire est la touche finale. En attendant la délivrance, la victime demeure consciente, mais prisonnière de son corps qui s’éteint peu à peu. Non, ce n’est pas une mort heureuse.

 

La belladone

Poison Belladone

Crédit photo: www.descarydescary.com

Les dames de la Renaissance en tiraient une pommade dont elles s’enduisaient les cornées afin de dilater leur pupille, les grands yeux noirs étant alors un trait de beauté recherché. La pratique les conduisait à loucher par la suite, mais qu'importe! On utilise la belladone bien dosée en médecine pour ses propriétés calmantes, mais à haute dose, cette plante herbacée aux petites baies noires est toxique, voire mortelle : elle provoque confusion, délire, hallucinations et atteint les systèmes nerveux central et respiratoire, ce qui induit la paralysie, le coma et la mort.