Pornographie au Pentagone

On ne se mettra pas la tête dans le sable, ils nous arrivent tous de surfer sur le web en milieu de travail sur des sites qui ne sont pas liés à nos activités professionnelles. Une vidéo virale sur Youtube, un achat rapide sur Amazon, les nouvelles sportives, quelques potins d’artistes, etc… Bref, une petite pause virtuelle avant de se relancer dans ses dossiers. Il n’y a pas vraiment de mal (tant qu’on n’abuse pas trop) et les employeurs n’ont pas le choix de vivre avec…

Au Pentagone, le problème est d’un autre ordre. D’ordre sexuel, pourrait-on dire. 
Parce que si le commun des internautes se garde une petite gêne sur son lieu de travail, il semble que dans les bureaux du Pentagone, les employés se servent des ordinateurs de la maison pour accéder à des contenus pornographiques. 
 
Au point ou dans un mémo interne en date du 27 juillet, la Missile Defense Agency, une division du ministère de la Défense, a senti le besoin de rappeler ses employés à l’ordre. La note de service parle d’une utilisation inappropriée du réseau de l’institution au cours des derniers mois. On ne sait pas s’il faut en rire ou grincer des dents. 
 
Dans le message, le directeur exécutif de l’agence explique que : « des employés ont accédé à des sites ou transmis des messages contenant des images pornographiques ou sexuellement explicites ». Il ajoute que : « non seulement ces navigations sont non-professionnelles, mais elles violent les règlements du gouvernement fédéral et du ministère de la Défense, tout en compromettant la sécurité du réseau par l’introduction de logiciels et de code malveillants ».
 
Puis, on rappelle que les employés qui contreviennent aux règlements seront suspendus ou congédiés. C’est pas parce qu’on rit que c’est drôle!
 
Source : digitaltrends.com, pcinpact.com
Image : Lachlan Hardy