Porsche Cayman: Une sportive au jour le jour

Sur un circuit routier, la tenue de route est impressionnante

La Cayman a été révisée tout dernièrement et les essayeurs de la première heure participant au lancement officiel se sont retrouvés au volant des modèles les mieux équipés et généralement de la version « S », non seulement plus puissante mais plus chère. Comme il se doit, ces essais ont intégré une session sur une piste de course. Les articles vantent alors la tenue de cap, de la stabilité en virage à haute vitesse et de plusieurs autres qualités qui font de la Cayman une voiture sport exceptionnelle, et ce, peu importe la version ainsi que le niveau d’équipement.

La voiture est alors montrée sous son côté le plus glamour. Néanmoins, cela ne répond pas toujours aux attentes d’une certaine partie du public qui envisage de se procurer une Cayman, mais qui n’a ni les moyens financiers, ni le désir d’investir dans une version « toute garnie ». Qu’en est-il d’un modèle doté du moteur de base et de la boîte manuelle? C’est justement cette version que nous avons conduite tout récemment, dans la région métropolitaine.

Un brin rétro, toujours aguichante

Aussi bien vous l’avouer tout de suite, j’ai un faible pour ce coupé sport qui est en fait une version avec un toit rigide de la Boxster, sa jumelle décapotable. Les deux partagent la même plateforme et les moteurs montés en position centrale sont de même cylindrée. Pour ma part, la Cayman m’attire davantage en raison de sa silhouette dont la section arrière fait quelque peu voiture ancienne, tout en étant d’une grande modernité. Son hayon s’intégrant dans le pare-choc arrière me fait craquer. À chacun ses goûts! À contempler sa silhouette, on devine qu’il s’agit d’une mean and lean machine comme disent les Anglais, ou en traduction libre une auto pure et dure qui ne fait aucun compromis.

Avec un moteur en position centrale qui restreint un peu l’habitacle et une hauteur « sportive » de 1 294 mm, l’accès au siège du conducteur n’est pas chose facile. Surtout si vous chaussez du 46 et mesurez 1,90 m. J’entends d’ici les mauvaises langues affirmer que c’est mon manque de souplesse et mon âge qui rendent l’accès à bord laborieux! Au moins, une fois installé, la position de conduite est sans faille. Le volant se trouve exactement à la bonne position, le levier de vitesse tombe bien sous la main et la plupart des commandes sont facilement accessibles. Par ailleurs, la clé de contact s’insère toujours à gauche du volant et le compte-tour campe en plein devant le conducteur, comme le veut la tradition de la marque. Certaines commandes sont parfois énigmatiques, comme le régulateur de vitesse, là aussi une caractéristique des Porsche... Mais quand on finit par s’y retrouver, c’est instinctif. Par contre, si vous êtes grand, il sera difficile d’incliner le dossier si vous reculez le siège plus que la moyenne. Le dossier est alors empêché par la présence de la cloison pare-feu du moteur monté en position centrale. Comme dans tous les modèles de la marque, la qualité des matériaux ainsi que de la finition est excellente.

275 chevaux suffisent!

Vous connaissez fort bien le phénomène des gens devant faire un choix entre deux modèles... Prendre le modèle le plus économique – qui convient à vos besoins – ou encore le « tout garni » – fort attrayant mais dont le prix est élevé? Bien entendu, le modèle plus cher, la version « S » dans le cas qui nous concerne, génère 50 chevaux supplémentaires à condition d’alléger votre portefeuille de 15 000 $.

Si vous ne prévoyez pas participer à des épreuves sportives ou effectuer du lapping extrême, mais désirez simplement vous amuser en conduite de tous les jours, les 275 chevaux du modèle de base suffiront amplement. Vous avez par ailleurs le choix entre une boîte manuelle à six rapports ou l’automatique DPK à double embrayage avec une vitesse de plus. Cette dernière, plus efficace que l’automatique, sera appréciée dans la circulation urbaine. Si vous devez bien vous payer un petit luxe sur le modèle de base, c’est bien l’automatique!

Quant aux performances, il faut environ 5,5 secondes pour boucler le 0-100 km/h. C’est correct, mais ça ne place pas la Cayman dans la catégorie des superbolides. De toute façon, on ne s’achète pas une Cayman pour faire de l’accélération mais bien pour sa tenue de route et son agrément de conduite.

Une ventouse!

Dans une voiture de sport, c’est la tenue de route qui compte. Et au volant de la Cayman, vous serez servi à souhait. Il est vrai que la direction à assistance électrique offre un peu moins de feed-back que sur le modèle précédent qui était hydraulique. Il faut cependant être très, très pointilleux pour s’en plaindre.

Seule votre audace sera votre limite alors que la bagnole semble littéralement coller à la route, une véritable ventouse! Son équilibre est presque parfait dans les courbes tandis que les freins sont d’une grande efficacité, même après plusieurs sollicitations intensives.

En mode Normal, la suspension n’est pas trop ferme et la rigidité de la caisse est telle que les routes québécoises ne semblent finalement pas trop en mauvais état! Cela devient moins évident lorsque le réglage est à Sport. En ville, la voiture est docile et la visibilité, bonne grâce aux larges rétroviseurs extérieurs. C’est aussi une voiture qui se stationne facilement en raison de son rayon de braquage relativement court.

Pour terminer, soulignons qu’il est plus aisé de sortir de la voiture que d’y entrer, du moins c’est une action plus élégante... Sur une note plus sérieuse, il n’y a aucun problème à opter pour la Cayman de base. Elle ne possède pas tous les gadgets de la « S », mais elle adopte une conduite épurée et une tenue de route d’une précision chirurgicale.

Fiche d'évaluation

Modèle à l'essai

Porsche Cayman Base 2014

Fourchette de prix

59 900 à 76 560$

Prix du modèle à l'essai

59 900$

Garantie de base

4 ans / 80 000 km

Garantie du groupe motopropulseur

4 ans / 80 000 km

Options

n.d.

Concurrents

Audi TT, BMW Z4, Lotus Evora, Nissan Z

Points forts

Plateforme ultra rigide
Tenue de route exeptionnelle
Excellente position de conduite
Moteur de base fort adéquat
Finition impeccable

Points faibles

Accès à bord difficile
Options coûteuses
Porte-gobelets ingénieux mais peu pratiques
Dossier s'incline peu pour les grands chauffeurs

Fiche d'appréciation

Consommation

80.0 %

Valeur subjective

80.0 %

Esthétique

90.0 %

Confort

80.0 %

Performance

80.0 %

Appréciation générale

90.0 %