Porsche Panamera E-Hybrid 2014: 416 chevaux et 3,1 l/100 km !

E-Hybride ou pas, la tenue de route de la Panamera est à la hauteur de la réputation de la marque.

On ne peut accuser la compagnie Porsche de s’improviser constructeur de véhicules hybrides puisque le premier du genre a été développé il y a plus d’un siècle par nul autre que Ferdinand Porsche avec la Lohner Porsche Mixte apparue en 1900! Toute novatrice soit-elle, cette voiture n’était pas une solution viable à l’époque. Non seulement fallait-il deux personnes pour l’actionner : une pour conduire et une autre affectée à la gestion des moteurs thermique et électrique mais, en plus, la voiture offrait un rendement plutôt décevant.

Il a fallu plus d’un siècle à ce prestigieux constructeur pour s’intéresser à nouveau à la propulsion hybride. En effet, en 2010, Porsche proposait des versions hybrides du Cayenne et de la Panamera S, deux modèles qui ont été accueillis avec enthousiasme par les acheteurs. Ils ont même dominé les ventes de la catégorie des véhicules hybrides de luxe. Mais le fabricant ne s’assoit pas sur ses lauriers et récidive cette année avec une Panamera S E-Hybrid de type plug-in (rechargeable).

 

Régime moteur réduit égale faible consommation


La philosophie sous-jacente au développement de ce nouveau modèle est particulièrement intéressante. Par le passé, lorsqu’on parlait de voitures de performance, il était pratiquement normal de faire état de moteurs capables de régimes élevés afin d’optimiser la puissance et les performances. Cette fois, les ingénieurs ont développé un groupe propulseur qui réduit le plus possible l’utilisation du moteur thermique à l’avantage du moteur électrique. Ainsi, moins il est utilisé, plus le régime moyen du moteur thermique est bas et on réduit ainsi la pollution. On mesure dorénavant le « régime moteur /kilomètre ».

Pour mieux comprendre, voici un test réalisé par les chercheurs de la compagnie. Sur un parcours, baptisé « Circuit de Stuttgart » réalisé dans la région avoisinante de la ville, le nombre de « rotations du moteur » s’élevait à 1 432 tr/km pour une consommation de 9,9 l/100 km. Puis on a ensuite tenu compte des améliorations apportées par les différentes fonctions. À elle seule, la fonction Start-Stop permet d’abaisser le nombre de rotations à 1 350 tr/km et la consommation de 2 %. Le mode Croisière, alors que le rouage est désengagé lorsque le moteur n’est pas en charge, permet d’aller encore plus loin en abaissant le nombre de tours à 1 239 tr/km, assorti d’une consommation en recul de 4 %. En mode Croisière étendu, le moteur thermique est coupé quand la voiture roule sur son élan. Le nombre de rotations tombe à 1 045 tr/km, ce qui porte les économies de carburant à 10 % par rapport à la configuration de base.

À ce jour, tous ces systèmes n’impliquent pas la motorisation hybride. Ajoutons maintenant les parties du trajet en mode électrique et la récupération d’énergie offerte par la motorisation hybride de première génération sans technologie rechargeable. Ce qui permet de réduire la consommation de 23 %, soit plus du double, avec un nombre de rotations de 524 tr/km. C’est bien, mais grâce à la technologie plug-in-Hybrid, la portion du trajet accomplie en mode électrique pur s’élève à un quart du circuit de Stuttgart et le nombre de rotations descend à 318 tr/km, le tout avec une batterie et un moteur électrique plus puissants. La consommation de 4,4 l/100 km correspond à une amélioration de 56 %.

Enfin, la consommation moyenne réalisée en respectant le cycle européen est de 3,1 l/100 km puisque le test simulé autour de Stuttgart est plus exigeant que le cycle européen.

 

La technologie


Au chapitre de la conception mécanique de la Panamera S E-Hybrid, il n’y a pas de solution révolutionnaire ou de technologies futuristes. On s’est surtout concentré à raffiner les composantes déjà utilisées sur la version hybride non rechargeable. Toutefois, le moteur électrique produit maintenant 95 chevaux soit 48 de plus que celui de la Panamera S Hybrid non rechargeable. Cette puissance génère beaucoup de chaleur dans le moteur et le refroidissement s’effectue par influx d’air et circulation de liquide. Pour alimenter ce moteur en énergie électrique, les ingénieurs ont choisi une batterie haute tension ion-lithium capable d’emmagasiner cinq fois plus d’énergie que la batterie nickel métal hydrure de la génération précédente tout en conservant les mêmes dimensions. Elle est logée de façon compacte sous le plancher du coffre. Cette pile alimente le moteur électrique placé entre le moteur thermique et la transmission. Soulignons que l’autonomie en mode électrique pur de la Panamera S E-Hybrid est estimée à 36 km. Ce chiffre peut varier en usage réel et Porsche souligne que l’autonomie réelle se situera entre 18 et 36 km.

Le même moteur V6 thermique suralimenté de la Hybrid produisant toujours 333 chevaux est de retour. La puissance totale combinée thermique/électrique est de 416 chevaux. Ce qui permet de boucler le 0-100 km en 5,5 secondes tandis que la vitesse de pointe annoncée est de 270 km/h. Enfin, en mode électrique pur, il est possible d’atteindre une vitesse maximale de 135 km/h. Toute cette puissance est dirigée aux roues arrière par l’intermédiaire d’une transmission Tiptronic  S à huit rapports.

 

Passager impressionné


La présentation technique du nouveau système E-Hybrid rechargeable utilisé sur la Panamera s’est déroulée au circuit de Hockenheim, à moins d’une heure de route de Francfort. Mais, détrompez-vous, nous n’avons pas effectué un essai routier sur cette piste rendue célèbre par la Formule 1, mais avons assisté dans les loges de ce circuit à des présentations techniques passablement touffues et par ailleurs fort intéressantes. Le seul essai routier de cette présentation nous a permis de jouer les passagers bien assis à l’arrière d’une Panamera S E-Hybrid alors qu’un pilote d’usine nous démontrait les multiples modes de propulsion impliquant aussi bien le moteur thermique qu’électrique.

Par défaut, la voiture démarre toujours en mode électrique à moins que la batterie ne soit pas suffisamment rechargée. Puis, une fois en route, le conducteur peut gérer divers modes de fonctionnement selon les conditions de la route, de conduite ou de  son humeur. En appuyant sur l’un des pavés de contrôle placés à droite du levier de vitesses monté sur la console, le conducteur peut choisir le mode E-Power pour rouler en mode électrique pur. S’il est désactivé, la Panamera S E-Hybrid passera par défaut en mode hybride. Dans cette configuration, l’état de charge de la batterie haute tension est maintenu inchangé afin de garder suffisamment de réserves d’autonomie électrique pour les trajets en ville à venir. Par ailleurs, il est également possible de recharger efficacement la batterie haute tension en cours de trajet via le mode E-Charge. Les options offertes au conducteur sont complétées par le mode Sport, qui conjugue toute la puissance des deux moteurs afin de compter sur des performances très sportives et de tirer un meilleur parti de l’excellente tenue de route de la voiture. C’est impressionnant d’efficacité.

En outre, tous ces changements de modes s’effectuent dans une transparence totale. De plus, le comportement routier est toujours impeccable. Pour l’instant, cette Panamera S E-Hybrid est sans doute la voiture hybride rechargeable la plus sophistiquée et la plus performante qui soit sur le marché.

Fiche d'évaluation

Modèle à l'essai

Porsche Panamera e-Hybrid 2014

Fourchette de prix

0 à 0$

Prix du modèle à l'essai

114000$

Garantie de base

4 ans / 80 000 km

Garantie du groupe motopropulseur

4 ans / 80 000 km

Options

n.d.

Concurrents

Audi A8, BMW Série 7, Jaguar XJ, Maserati Quattroporte, Mercedes-Benz Classe S

Points forts

Consommation stupéfiante
Mécanique sophistiquée
Solutions technologiques originales
Performances assurées
Excellente tenue de route
Finition impeccable

Points faibles

Fiabilité inconnue
Prix assez corsé
Sièges ultra durs
Pléthore de pavés de commande

Fiche d'appréciation

Consommation

90.0 %

Valeur subjective

90.0 %

Esthétique

80.0 %

Confort

90.0 %

Performance

90.0 %

Apréciation générale

90.0 %