Premières impressions du App Store pour Mac

App store

Apple a ouvert son App Store pour Mac hier, dans l’espoir de reproduire le succès de celui dédié aux applications pour iOS (iPhone, iPad, iPod Touch). Voici quelques impressions, en vrac, sur ce qu’on peut y trouver pour le moment. (Pour avoir accès au App Store, il faut avoir Mac OS X Snow Leopard et faire une mise à jour de logiciels; l’icône du App Store s’ajoutera alors au Dock.)

CE QUE J’AIME
Pas mal d’applications pas chères. Et pour une bonne raison: beaucoup des jeux disponibles sur le App Store du Mac, par exemple, sont des adaptations directes d’applications iOS qui coûtent 99 cents. D’autres sont des jeux PopCap à 10$ ou moins. Et il y a même une poignée d’applications gratuites, ce qui est quasiment miraculeux dans un produit Apple!

Les mises à jour automatisées. C’est la fonction que j’aime le plus dans Steam: s’il y a une rustine disponible, elle est appliquée automatiquement au démarrage. On nous promet la même chose avec le App Store du Mac, même pour les applications qui n’étaient pas prises en charge par l’action “mise à jour de logiciels” d’OS X. Un mal de tête de moins.

CE QUI M’INDIFFÈRE
 L’interface quasiment identique à celle du App Store pour iOS. D’un côté, ça évite d’avoir à apprendre une nouvelle manière de fouiner. De l’autre, je ne connais personne qui aime vraiment naviguer dans l’App Store du iPhone: à moins de connaître le nom exact d’une application, les chances de trouver ce qu’on veut parmi une liste de plus de 100 000 choix sont pratiquement nuls.

CE QUI ME DÉRANGE… UN PEU
Le faible choix. J’ai cherché quelques-unes de mes applications favorites: l’application de maintenance OnyX, le jeu de stratégie Europa Universalis, Age of Empires III, NetNewsWire, Starcraft II, etc. Toutes des applications très populaires et/ou disponibles sur la plate-forme depuis des années. Aucune n’est dans l’App Store. C’est vrai que le magasin est ouvert depuis moins de 24 heures, alors on laisse la chance au coureur… Mais si les règles d’accès au App Store sont tellement restrictives que même les éditeurs Mac les plus établis ne sont toujours pas là dans 2 mois (parce qu’ils ont choisi d’éviter les maux de tête), ça réduira significativement l’utilité de la chose.

CE QUE JE DÉTESTE
Pas de versions d’essai, même quand elles existent ailleurs. Vous voulez jouer à Bejeweled 3? Vous pouvez télécharger le jeu chez son éditeur et disposer d’une heure d’essai gratuit avant de décider si vous voulez l’acheter… Ou bien payer vos 20$ à l’avance sur le App Store. Parce que les règles du magasin interdisent les versions d’essai. Point final. C’est vrai, on peut toujours télécharger la version d’essai ailleurs, l’effacer quand on en a fini, et aller chercher la version finale dans le App Store, mais ce n’est pas une solution tellement élégante, c’est le moins qu’on puisse dire.

Conclusion: je me servirai sûrement du App Store de temps à autres, mais ça ne changera pas ma vie de nerd.