Prius en Amérique

Ce n’est pas d’hier que le constructeur nippon songe à produire la prochaine monture de sa Prius, en Amérique du Nord.

Ainsi, la Toyota Prius, dite de 4e génération, pourrait éventuellement être produite aux États-Unis, à compter de 2015.

N’eut été les vagues successives de rappels que Toyota a connues en 2010, lesquelles ont été suivies par un important tsunami qui a frappé le Japon, il y a de fortes chances que la décision eût été prise, depuis lors.

Bien qu’elle ne soit toujours pas prise, il appert qu’on s’approche de plus en plus de la possibilité de voir des Toyota Prius assemblées en Amérique. D’autant plus que l’usine de Toyota City où sont actuellement montées les Prius, ne suffit plus à la demande.

Il s’agirait aussi d’une décision d’affaires par laquelle Toyota verrait ses coûts de production baisser notablement, grâce à la valeur du dollar américain face à un yen japonais extrêmement élevé.

Si tel devait être le cas, il serait très surprenant de voir la Prius IV aux côtés de la Camry hybride, à l’usine de Georgetown.

Il serait tout aussi irresponsable qu’une usine qui nécessite des investissements colossaux, ne produire qu’un seul modèle. On doit donc s’attendre à voir plusieurs véhicules à motorisation hybride, être assemblés à cette nouvelle usine.

Pour un manufacturier qui compte offrir au cours des prochaines années au moins une version à motorisation hybride dans chacune de ses gammes, une telle décision viendrait à point.

À moins que…
Toyota a vendu son usine appelée Nummi qui servait, entre autres, à produire des Toyota Corolla aux côtés de Pontiac Vibe, au petit constructeur de voitures électriques Tesla.

Il y a peut-être là une possibilité pour Toyota de se servir à nouveau de cette usine, sauf qu’elle est à Fremont, en Californie. Une usine située très loin des principaux centres de production de véhicules, aux États-Unis.

Idéalement, il faudrait que Toyota vienne produire sa future Prius dans les environs de l’usine de Georgetown au Kentucky.