Qu’est-ce que l’informatique en nuage ou « cloud computing » ?

par Stéphane Vaillancourt le 24 août 2011

L’expression anglophone  Cloud Computing  est à la mode depuis un peu plus d’un an, mais du côté francophone, ça se complique un peu : informatique en nuage, informatique intranuage, informatique dématiérialisée, informatique nuagière (!) ou nuage informatique…

Voilà bien des expressions pour désigner le même concept et malheureusement, personne ne s’entend sur laquelle utiliser. Même l’OLF accepte plus d’une expression! (tapez « infonuagique » dans la boite de texte et cliquez sur la loupe)

Je vais donc vous expliquer le concept lui-même et vous pourrez choisir le terme qui vous convient.

Une définition simple

Si on voulait vulgariser au maximum, on pourrait affirmer qu’il s’agit simplement d’une variante du concept informatique « client-serveur » : un poste de travail (client) se sert des logiciels ou des données situés sur un serveur relié en réseau (Internet, dans le cas présent) afin d’alléger sa charge de travail et réduire la quantité de données stockées localement sur son ordinateur.

De ce fait, on peut donc accéder à toutes nos informations et tous nos documents peu importe où l’on se trouve (on pense ici à Gmail ou Windows Live pour ses courriels, Google Docs pour ses documents, Flickr ou Picasa pour ses photos, etc.).

Cloud computing Google apps

Les bons et les moins bons côtés du nuage


Les avantages du nuage informatique sont les suivants :

  • pas d’installation de logiciels à faire (ni de mises à jour, elles sont faites sur le serveur)
     
  • pas de maintenance matérielle au niveau du ou des serveurs (ajout de disques durs, etc.)
     
  • accessibilité des données partout où l’on se trouve
     
  • données sauvegardées automatiquement (”backup”)
     
  • capacité à mesurer l’utilisation des ressources mises à la disposition des clients
     
  • performance optimale : l’infrastructure (serveurs) est mise à jour selon les besoins

Voici également quelques désavantages à garder en tête :

  • aucun contrôle sur l’utilisation des données stockées sur un serveur externe (versus son ordinateur personnel ou de bureau)
     
  • en cas de panne d’Internet locale (maison ou bureau), les données ET logiciels ne sont plus disponibles
     
  • en cas de panne du serveur de l’entreprise où tous vos logiciels ou données sont stockées, ceux-ci sont également inaccessibles

Des exemples


De plus en plus d’entreprises offrent des services de stockage de données via le Web ou de « logiciel sur demande » (accessibles via un navigateur web, notamment). Il suffit de penser à EverNote ou DropBox, dans le cas de stockage ou de synchronisation de documents et autres fichiers… ou encore à Google Docs et Microsoft Office 365, dans le cas de « logiciels sur demande ».

Du côté du stockage en ligne, on a aussi vu récemment Apple lancer iCloud, son service de stockage en ligne, permettant à ses utilisateurs d’accéder à tout leur contenu (musique, photos, documents et applications) où qu’ils soient du moment qu’ils aient accès à une connexion Internet, bien entendu.

iCloud de Apple

Google s’apprête à lancer Google Music Beta, qui fera sensiblement la même chose qu’iCloud du côté musical, mais n’est offert qu’aux États-Unis pour le moment (impossible de dire pour le moment si le service sera offert au Canada un jour).

D’ailleurs, Google est l’exemple parfait de la dématérialisation de l’informatique, avec son service de courriel Gmail, son service d’hébergement de photos Picasa, sa suite bureautique Google Docs et tout le reste.

Même son Android Market conserve les informations sur les applications achetées ou installées sur vos appareils et vous permet ainsi d’installer une application à partir de votre PC, sans toucher à l’appareil visé!

PHOTO http://blogue.ztele.com/wp-content/uploads/2011/08/cloud_androidmarket1.jpg

Cliquez pour agrandir

D’ailleurs, si vous ne l’avez jamais fait, essayez-le! Assis devant votre PC, choisissez une application du Android Market - gratuite ou non, installez-la sur votre téléphone ou tablette en sélectionnant votre appareil dans la liste. L’installation s’amorcera automatiquement en quelques secondes, sans que vous n’ayez touché à quoi que ce soit! Assurez-vous cependant que votre appareil soit allumé ou en mode veille pour que la magie s’opère.

Cloud Android Market

En conclusion


Le nuage informatique prendra de plus en plus d’importance dans nos vies, tant au travail qu’à la maison.

Cependant, les inquiétudes sont bien présentes en ce qui concerne la sécurité des données (par exemple, le service DropBox n’encrypte pas les données sauvegardées sur ses serveurs, ou encore des pirates peuvent facilement s’introduire sur des serveurs contenant des informations personnelles).

Il existe aussi la possibilité d’une panne, ce qui empêche l’utilisateur d’accéder à ses logiciels ou ses données…

Bref, en utilisant ces services de façon prudente (encryption de vos données) et intelligente (ne pas se fier uniquement au nuage et s’assurer d’avoir une copie du logiciel ou des données accessible en tout temps), l’expérience n’en sera que plus agréable.

Quant à l’expression à utiliser, j’ai personnellement opté pour « le nuage ». Et vous?