Retour sur la conférence de la série Arrow au ComicCon de New York

Au ComicCon de New York
L’équipe de la série Arrow était présente au ComicCon de New York, pour présenter la série et nous avons eu le plaisir d’assister à la conférence. Voici donc notre compte rendu!
 
Pouvant se vanter d’avoir été la nouvelle série ayant eu les meilleures cotes d’écoute sur la chaîne CW en trois ans et d’avoir, Arrow connait déjà un succès incroyable. Geoff Johns qui occupe le poste de directeur créatif chez Dc Entertainment  agira à titre de modérateur de cette conférence. Les panélistes sont Marc Guggenheim écrivain et producteur exécutif, Stephen Amell interprète d’Oliver Queen, Katie Cassidy interprète de Laurel Lance et Willa Holland interprète de Thea Queen.
 
Geoff : Je connais Mark depuis un bail et c’est un grand amateur de bande dessinées, un vrai fan. Mark peux-tu nous parler de l’influence du comic de Green Arrow sur la série? 
 
Marc : J’ai la chance de travailler Andrew Kreisberg et Greg Berlanti qui sont des experts de la bande dessinée de Green Arrow. Andrew a déjà écrit une des séries de Green Arrow (Green Arrow and Black Canary). Ce qui nous a attirés dans le projet c’est que nous étions des fans de la première heure. C’est donc dans cette optique que nous approchons chacun des épisodes.  La première série de Mike Grell  Green Arrow : The Longbow hunter et Green Arrow: Year One de Andy Diggle et Jock ont eu une influence considérable sur notre écriture. Ils sont tous les deux très réalistes et très ancrés dans la réalité.
 
Goeff : Stephen, tu veux nous parler de ton personnage et du défi d’avoir dû apprendre à être un bon archer? 
 
Stephen : Une chose que j’ai découverte c’est que les fans de tir à l’arc sont presque aussi enthousiastes que les fans de comicbook! Mon entraineur de tir à l’arc a insisté pour que je regarde une vidéo de 45 minutes, avant même d’avoir le droit de mettre mes mains sur un arc pour la première fois. Le film était un montage comportant scène après scène des façons médiocres dont le tir à l’arc avait été effectué à la télévision et au cinéma. Et elle m’a dit « Tu ne seras pas un de ceux-là » En tir à l’arc, ils ont un nom pour ça,  ils appellent ça le « légolassing » (en référence au personnage de Legolas dans la trilogie du Seigneur des anneaux) [Rire de la foule]
 
Stephen Armell
 
Geoff : Willa, pourquoi t’appelles-tu Speedy? 
 
Willa : Parce que je vais botter des culs! Je suis prête à prendre l’arc et la flèche quand vous voulez en tout cas! [rire de la foule]
 
Geoff : Katie, quel est le sentiment de personnifier Laurel Lance? Qu’aimes-tu du personnage et son futur?
 
Katie : C’est magnifique. C’est un personnage très fort et intelligent. Je ne suis pas certaine que je peux ouvertement parler de son futur sans dévoiler des éléments de l’intrigue, mais attendez-vous à la voir évoluer le personnage de façon intéressante. 
 
Willa Holland et Katie Cassidy
 
Geoff : Marc, peux-tu nous dire un mot sur les méchants de l’histoire? Il me semble avoir vu dans la bande-annonce des membres du Royal Flush Gang?
 
Marc : Sans révéler des éléments de l’intrigue, je peux vous dire qu’il y a un « gros » méchant au sommet de la pyramide, mais aussi d’autres vilains pas piqués des vers en cours de route.  Nous avons approché l’écriture de cette histoire d’une manière très traditionnelle : il y a des moments d’action forts, puis des moments plus tranquilles permettant le développement des personnages tout en gardant l’intérêt. Ce n’est pas un film donc on se permet de raconter l’histoire sur plusieurs « chapitres ». Nous avons fait en sorte que l’histoire soit intéressante dans son tout, mais aussi dans chacune de ses parties.  Dans la bande-annonce que nous venons de présenter, les gens que vous avez vus avec des masques de hockey sont effectivement membres du Royal Flush Gang, mais vous ne les verrez que dans l’épisode 6.
 
Geoff : Peux-tu nous parler de « The hunteress » s.v.p.? 
 
Marc : Oui, le personnage de « The hunteress » est joué par Jessica De Gouw, qui est soit dit en passant une actrice de grand talent. Lorsqu’elle est venue en audition je me suis dit « Wow, je n’ai jamais vu cette fille, mais elle a un talent incroyable et elle deviendra une grande vedette ». Vous verrez que lorsque Helena Bertinelli arrive dans la série, ce sera le moment parfait dans l’histoire, car nous aurons besoin de quelqu’un comme elle. 
 
Conférence Arrow
 
Goeff : La première fois que j’ai vu Stephen faire son entrainement avec la barre modulaire, j’ai été jeté sur le cul. Comment arrives-tu à faire ça et que manges-tu? 
 
Stephen : Je ne mange presque rien! Rire J’ai surtout la chance de pouvoir m’entraîner avec  Paul Darnell qui double Henry Calvill dans le film Man of steel. Au gym, il y avait ce type de barre et David Nutter qui a réalisé l’épisode pilote était là et il a vu ça et a dit « Peux-tu le faire? »  j’ai dit « Peut-être? ». Il en a donc fait construire une sur le plateau et nous l’avons filmé. Donc cette scène a été incluse dans le pilote. Je pense que nous aurons une autre séquence d’entrainement intense dans l’épisode 8. 
 
Marc : Oui, définitivement l’épisode 8 sera un à surveiller. On essaye toujours d’introduire de nouvelles choses dans chacun des épisodes. Je suis personnellement un admirateur de ce que tu as fait dans l’épisode 2 avec les machettes. Dans cet épisode, Stephen doit monter sur une corde et les cascadeurs voulaient l’attacher à un harnais durant la scène et Stephen a dit «  Non je suis capable de le faire sans harnais ». Un vrai homme. [Rire de la foule]
 
Katie Cassidy
 
Goeff : Une des choses que j’adore dans la série est le contraste entre les retours en arrière dans l’île et le temps présent. Peux-tu nous parler des plans que vous aller faire sur l’île.
 
Marc : Premièrement, il y a des grands plans pour les scènes dans l’île. L’épisode 1 se termine par un retour en arrière dans l’île et l’épisode 2 commence à l’endroit où l’épisode 1 nous a laissé. On découvrira à travers ces flashbacks un peu plus sur le mystère entourant l’île et sur le cheminement d’Oliver qui passe de son arrivée en petit gosse de riche à l’assassin sans pitié après 5 ans de survie.  Pour moi en tant que producteur de la série, c’est une excellente opportunité de pouvoir faire ainsi à chaque épisode des retours en arrière pour plonger dans l’origine du personnage. De plus, chaque flashback est une opportunité d’expliquer ce qui se passe au temps présent ce qui crée un genre de dialogue entre les temps. 
 
Willa Holland
 
Geoff : Stephen, comment ton état d’esprit change t’il entre les scènes dans l’île et les scènes dans le temps présent? 
 
Stephen : 1h30 de maquillage aide beaucoup! En plus, cette perruque pique atrocement! Aussitôt que j’enfile les vieux vêtements, j’ai l’impression que ma physionomie change! J’ai sincèrement beaucoup de plaisir à faire ces scènes. Lorsque nous avons su après l’épisode du pilot que la série allait devenir une série, j’espérais secrètement que nous allions avoir plusieurs scènes sur l’ile où nous allions pouvoir voir Oliver réduit à l’état de larve avant qu’il puisse renaître de ses cendres. Dans les temps modernes, Oliver est un personnage qui fait des choses impensables. Les retours en arrière aident, selon moi, à comprendre ce qui le pousse à agir ainsi.   
 
Public : Pouvez-vous nous parler de la venue de l’acteur John Barrowman dans la série? 
 
Marc : Je dois remercier Andrew pour avoir convaincu John Barrowman de se joindre à la série. Il est un grand admirateur des séries Doctor Who et Torchwood. Il a donc su être très convaincant. Comme vous le savez peut-être, John joue un personnage entouré de mystère et nous ne voulions pas trop partager de chose sur son personnage avec lui, mais nous voulions qu’il fasse partie de l’émission. Nous sommes donc très heureux qu’il ait accepté de se joindre à nous pour faire la série.