Salon de l'auto de New York

BMW a dévoilé la nouvelle Xi à New York (2012)

Si vous avez lu la première partie de ma couverture du Salon de l'auto de New York, vous savez que je suis resté bien confortablement à la maison et que j’ai suivi ce rendez-vous annuel dans mon bureau, en face de mon ordinateur. Par contre, de mon propre salon, pas question de décrire l'atmosphère du Centre Javits, mais en voyant les modèles qui ont été présentés, il est facile de conclure que les petites voitures n'avaient pas leur entrée à cet événement. En effet, comme c'est souvent le cas, les constructeurs doivent compléter leur gamme de produits et choisissent un événement particulier pour y dévoiler leurs gros canons. Cette année, ça semble être New York.

La plupart des modèles qui ont été exhibés étaient des berlines de catégorie intermédiaire et pleine grandeur. Ajoutons à cela une camionnette, le Ram 1500. En fait, seule la division SRT de Dodge s'est démarquée en exposant la toute dernière mouture de la légendaire Viper. Celle-ci est nettement plus spectaculaire − comme si c'était possible! − que la version précédente. Elle est plus racée, ses flancs sont sculptés, son capot plus tourmenté et la puissance est toujours au rendez-vous. Il est important de souligner que le groupe SRT représente la division performance de la division Dodge et est sous la direction du Montréalais Ralf Giles. Ralf est un passionné des voitures sportives et après avoir dirigé la division Dodge et remanié la plupart de ses modèles , il se fait plaisir en dirigeant cette fois la section de performance.

Les gros VUS
La catégorie des VUS pleine grandeur a atteint une belle maturité en fait de modèles. La silhouette de ces derniers semble bien établie, tout comme leur motorisation qui est bien adaptée aux besoins de notre époque. Ces modèles sont toutefois moins populaires qu’avant à cause de la hausse constante des prix de l'essence et de la perception des gens envers cette catégorie des véhicules. On se contente de raffiner la silhouette, de rendre l'habitacle plus luxueux et d'ajouter différentes composantes électroniques d'aide à la conduite. C'est le chemin choisi par les constructeurs Mercedes-Benz avec la GL, Cadillac avec la SRX, Buick avec l’Enclave, Chevrolet avec le Traverse et GMC avec le Terrain Denali, bien que ce dernier soit plus compact qu'intermédiaire. Il ne faut pas chercher de développement fracassant, mais on pousse le raffinement et tente de réduire la consommation de carburant.

Pour faire bande à part, Hyundai a dévoilé la nouvelle génération de son VUS compact, le Santa Fe. Malgré d'indéniables qualités, ce modèle commençait à prendre de l'âge par rapport à une concurrence de plus en plus affûtée. Cette nouvelle génération corrige toutes les lacunes, même s'il n’y en avait pas beaucoup.

Les berlines intermédiaires en évidence
Si, au dernier Salon de l'auto de Genève en Suisse les microvoitures et les sous-compactes étaient quasiment la norme au chapitre des dévoilements, le salon automobile tenu dans la Grande Pomme cible davantage des voitures plus grosses. En effet, Toyota, après avoir remanié son incontournable Camry l'an passé, présente son équivalent chez Lexus, le ES350. Comme c'est devenu maintenant la norme pour les berlines de cette division, la calandre avant est inspirée de la spectaculaire LFA, ce qui lui donne un cachet nettement plus sportif. Dans la même catégorie, Mazda a dévoilé la remplaçante de la Mazda6 et a annoncé par la même occasion que celle-ci aurait la technologie SKYACTIVE. Compte tenu des succès que cette technologie connaît avec les modèles CX-5 et Mazda3, il ne faut pas se surprendre de cette décision. De plus, il faut admettre que la silhouette de cette nouvelle venue est très bien réussie, du moins en image.

Enfin, la division Lincoln de Ford continue sa modernisation et sa relance. Cette fois, c'est la MK-Z qui a été dévoilée à New York. On a procédé à des changements esthétiques afin que tous les nouveaux modèles partagent les mêmes canons esthétiques et l’on a fortement raffiné l'équipement électronique. Puis, chez Nissan, toujours dans la même catégorie, c'est l’Altima qui a été dévoilé. Il me semble, à regarder les photos qui m'ont été transmises sur l'Internet, que la présentation extérieure est correcte, mais cela ne m'empêchera pas de dormir non plus. Pour ne pas être en reste, Chevrolet a levé le voile sur la nouvelle génération de l'Impala.

Taxi!
Comme tous les grands salons automobiles internationaux, celui de New York attire une quantité impressionnante de personnalités du monde de l'automobile et bien entendu, des centaines de journalistes. Mais on retrouve également différents produits qui sont parfois farfelus et des présentations qui sortent quelque peu de l'ordinaire. Nissan a profité de l'occasion pour présenter au maire de New York un exemplaire des nouveaux taxis new-yorkais puisque c'est ce constructeur qui a obtenu le contrat de fabrication de la prochaine génération des célèbres véhicules jaunes.

Il va de soi qu’un salon automobile américain, peu importe la ville où il se déroule, ne serait pas complet sans quelques modèles de conception fort originale. Cette année, la palme revient au Terrafugia Transition. La petite compagnie américaine Terrafugia construit en effet un avion qui peut circuler sur les routes ou une auto qui vole. On veut ainsi révolutionner les moyens de transport sur notre continent.

Somme toute, c'est un salon davantage sous le signe de la transition que sous la transformation radicale. De plus, il est intéressant de mentionner que le nombre de véhicules hybrides n'a pas tellement progressé à la suite de cet événement.