Salon de Montréal 2011 : Son côté « vert »

Salon de l'auto de Montréal 2011

Même si on parle beaucoup des volets « Zone Performance » et des bolides sport de rêve du Salon de l’auto de Montréal, ce dernier fait toujours beaucoup de place aux voitures plus économiques et surtout plus respectueuses de l’environnement.

Aujourd’hui, tous les Salons de l’automobile font une place de choix aux voitures et véhicules moins polluants. Mais, rappelons-nous que le Salon de Montréal a été pendant de nombreuses années un événement qui a su présenter bon nombre de véhicules propres et ce à l’instar du Salon de l’auto de Los Angeles qui était devenu une référence en la matière et reconnu mondialement.

De toutes ces voitures ou véhicules « verts », nous retrouvons des véhicules solaires et ultra économiques de l’ÉTS, des voitures hybrides rechargeables, des voitures électriques tout près d’être commercialisées et un véhicule commercial ou de livraison 100% électrique.

Parmi ceux-ci, nous retrouvons :

École Polytechnique Esteban VI : Championne de l’énergie solaire
ÉTS Eclipse : Le soleil comme source d’énergie
ÉTS Formula SAE : Le projet devenu réalité
ÉTS Evolution : Elle consomme 0,166 l/100 km
ÉTS Baja : Tout-terrain et véhicule amphibie
Toyota Prius rechargeable : Elle sera bientôt offerte
Mitsubishi i-MiEV Hydro : En essais à Boucherville
Mitsubishi i-MiEV : Modèle de série en préparation
Mitsubishi PX-MiEV : Un concept annonciateur
Chevrolet Volt : encore un an à attendre au Canada
Scion iQ : Un prototype révélateur
Nissan LEAF : La française y joue son avenir
Kia Ray Concept : Un toit à énergie solaire
Ford Transit Connect EV : L’approche logique

Petite note personnelle
On ne peut que saluer les efforts des constructeurs à travers le monde qui planchent très fort à concevoir, à produire et à vouloir commercialiser des voitures et véhicules 100% électriques. 

Toutefois, je trouve que les approches hybrides et hybrides rechargeables conviennent beaucoup mieux aux automobilistes tandis que l’approche 100% électrique devrait d’abord et avant tout servir aux besoins des entreprises commerciales, notamment celles qui utilisent des véhicules de livraison sur circuits urbains.

Ensuite, on pourra offrir aux automobilistes des voitures à propulsion électrique plus fiables, lesquelles auront démontré leur savoir-faire en utilisation journalière au service de ces compagnies.