Salon de Vancouver 2012

Dan - choix no 1 : La Ford Fusion 2013

 
Oui, c’est une berline intermédiaire pour toute la famille. Et, oui, c’est une auto que pratiquement tout le monde peut se payer.

Pourquoi la classer parmi les véhicules les plus intéressants du salon de Vancouver? Parce que c’est la seule berline grand public de taille intermédiaire qui a de la gueule.
Jusqu’ici, je m’étais toujours demandé pourquoi les grands manufacturiers ne s’inspiraient pas plus des grandes tendances esthétiques mises de l’avant par les fabricants de modèles prestigieux. Mais dans cette Fusion, je vois enfin un peu de Jaguar dans la silhouette, du Aston dans la vue frontale, et du Maserati à l’arrière. Et ça marche!
Mieux encore, les véhicules qui ont servi d’inspiration à Ford vous coûteraient une petite fortune. Le prix de la Fusion, au contraire, vous surprendra agréablement.
 
Et, finalement, ce qui est peut-être encore plus révélateur, c’est que cette voiture au look particulièrement réussi donne l’impression qu’elle est dans une autre classe que celle des Accord et Camry de ce monde.
 
Courtney : Totalement d’accord avec Dan. Et précisons que si on se base uniquement sur le prix, la Fusion est plus près de la fourchette des Civic et Corolla. Quand on tient compte de ce facteur, il est encore plus impressionnant de voir que la Fusion réussit à faire ombrage aux Accord et Camry.

Dan - choix no 2 : La Jaguar XJ 2013
 
Je fais partie des amateurs de Jaguar qui s’ennuient de la prestance toute en retenue des anciennes XJ. Par contre, en acceptant d’abandonner l’héritage visuel et émotif des anciennes berlines, on dirait que Jaguar a réussi à réinventer ce modèle amiral et à se débarrasser de certains problèmes associés à la marque depuis trop longtemps.
 
Cette nouvelle XJ est sans doute l’une des plus belles berlines de la planète automobile (à mon avis, elle arrive en deuxième place, tout juste derrière les créations de Rolls Royce). En fait, côté carrosserie, la XJ élève la barre pour les berlines de sa catégorie de prix (elle a attiré l’attention nettement plus que les série 7, A8 et S Class). Et l’intérieur, magnifique et somptueux, est à l’avenant.

La XJ est l’une de ces rares automobiles à prix semi-exorbitant qu’on serait réellement prêt à acheter... surtout en version à empattement long avec moteur suralimenté.

Courtney : Observation triviale : La nouvelle XJ a servi à transporter des invités de marque lors du mariage royal en Angleterre (notamment le premier ministre David Cameron et la famille Middleton). Voilà donc une automobile pour les gens importants. Mais pour les gens importants qui n’ont pas besoin d’une auto tape-à-l’oeil, parce qu’ils savent qu’on va les regarder de toutes façons.

Dan - choix no 3 : La Range Rover Evoque 2013
 

À ceux qui trouvent que Land Rover a renié ses racines en lançant son modèle Evoque, j’aurai une réponse brève : Cayenne.

Hé oui, je crois que le meilleur argument pour démontrer que l’Evoque est un modèle viable, c’est le Cayenne de Porsche, un VUS qui avait aussi suscité la controverse à son arrivée sur le marché. Comme le Cayenne chez Porsche, l’Evoque risque d’attirer chez Land Rover toute une gamme de nouveaux clients, et toute une génération d’acheteurs potentiels qui n’étaient pas été attirés par la marque à priori. Ce virage arrive à un moment où Land Rover a désespérément besoin de sang neuf.

Le fabricant a décidé de diversifier sa gamme en offrant un modèle extrêmement bien réalisé et à l’allure particulièrement cool. Je suis convaincu que, dans l’histoire de la marque, l’Evoque apparaîtra comme le véhicule qui a sauvé Land Rover/Range Rover.

Petit, léger, économique, fonctionnel, élégant et surtout, abordable, le bébé Range Rover est un atout anti-récession précieux dans le jeu de Land Rover. Je crois sincèrement que, plus que tout autre véhicule actuel de la célèbre marque, ce modèle représente l’avenir de l’entreprise... et cet avenir semble radieux.

Courtney : Je crois moi aussi que l’Evoque arrive au bon moment pour donner une dose d’adrénaline à Land Rover. Ce modèle va contribuer à rafraîchir l’image de la marque et à attirer les jeunes générations.
 
L’Evoque se positionne comme un produit de rêve, mais de rêve accessible. Je crois qu’il attirera des acheteurs plus jeunes et que ces jeunes seront ensuite tentés de passer aux autres produits de la marque, un peu comme BMW qui réussit à se forger une clientèle fidèle en l’invitant à passer de la série 3 à la 5 à la 7.

Dan - choix no 4 : La Jaguar XKR-S 2013
 
On pourrait souhaiter que la XKR-S soit offerte avec une transmission manuelle, mais il faut reconnaître qu’elle est la Jaguar qui réussit le mieux à raviver l’excitation et l’enthousiasme des anciennes XK.

Avec sa livrée bleue comme au salon de Vancouver, la XK met particulièrement bien en valeur la profondeur et la grâce du design original de Ian Callum. La partie avant est peut-être un peu chargée, mais c’est un beau félin.

Et bien sûr, en tant qu’amateur de Jaguar, je ne peux pas m’empêcher de vibrer à l’évocation du moteur : un V8 de cinq litres suralimenté qui génère 550 ch et 680 pi-lb de couple.

Mais ce qui m’emballe le plus, c’est que Jaguar semble enfin avoir décidé de construire un véhicule qui allie performances et fonctionnalité, un concept que les Allemands offrent depuis des années aux amateurs de conduite automobile.

Assisterons-nous à une autre invasion britannique...?
Courtney : Jaguar fabrique de très belles voitures sport et elles sont très british au meilleur sens du terme. Il y a un nombre surprenant d’automobiles à prix élevé ici et je suis surprise qu’on ne voit pas plus de Jaguar.

Peut-être que, malheureusement, Jaguar est encore victime d’une image de manque de fiabilité. Il faut des années pour bâtir une réputation, et peu de temps pour la détruire.

Dan - choix no 5 : La Lamborghini Aventador 2013
 
L’Aventador devait faire partie de cette sélection, ne serait-ce que parce qu’elle incarne un virage dans l’approche de Lamborghini.

Pendant longtemps, Lamborghini a fabriqué des autos parmi les plus délicieusement brutales et extrêmes qui soient. Mais la marque s’était embourgeoisée à mon avis en tombant sous la coupe d’Audi, ce qui a donné des aberrations comme la Gallardo à moteur V10 et la Murcielago à quatre roues motrices. L’Aventador est la première Lamborghini depuis la Diablo GTR à oser afficher le look extrême et sans compromis lancé par la Miura et qui s’était arrêté avec l’achat par Audi.
 
Personnellement, je trouve qu’elle pourrait être encore plus excessive et je suis certain qu’elle est trop fiable pour entrer dans la catégorie des supercar de l’ancien temps, mais c’est sans doute mieux comme ça après tout. Quoi qu’il en soit, c’est Frank Sinatra qui a le mieux résumé la situation : Quand on veut devenir quelqu’un on achète une Ferrari, quand on est déjà quelqu’un on achète une Lamborghini.

Je pense que Frank trouverait que Lamborghini est revenue sur le droit chemin avec l’Aventador.
 
Courtney : Cette Lamborghini est excitante comme une Lamborghini doit être excitante. Je suis d’accord avec Dan, l’Aventador représente un pas en arrière dans la bonne direction. En fait, la marque corrige une erreur qui n’aurait jamais dû avoir lieu.

La couleur est très branchée : Tangerine Tango. Dommage qu’on ne voit pas plus d’auto dans les tons orange parce que celle-ci est magnifique.

-------------------------------------------

Courtney - choix no 1 : La Ford Fusion 2013
 
Je me souviens que j’avais été très impressionnée par la Fusion quand je l’ai essayée en version hybride en 2011. Je ne savais pas qu’on pouvait se sentir aussi bien au volant d’une berline grand public.

Lors du dévoilement de ce nouveau modèle, ma première impression a été : Jaguar XJ! Avec ses lignes élancées, le moins qu’on puisse dire, c’est que la nouvelle Fusion semble très fortement inspirée de la XJ. Cela dit, étant une amoureuse du look Jaguar, je trouve que la Fusion est très réussie.
 
Dans l’univers automobile, Ford est l’un des seuls (sinon le seul) manufacturiers à offrir des véhicules vraiment attrayants, fonctionnels et bien équipés pour le consommateur moyen (lire à prix économique). Ford l’a fait avec ses modèles Fiesta, Focus et Taurus, mais je crois que la Fusion représente l’exemple le plus poussé de cette approche.
 
Avec une gamme de prix qui s’échelonne de 16 000 à 30 000 $ (modèles 2012), la Fusion est dans la même fourchette de prix que les berlines d’entrée de gamme comme les Honda Civic, Toyota Corolla, Nissan Sentra et Chevy Cruze. Pourtant, même en comparaison avec les berlines de classe suivante de ces manufacturiers, la Fusion semble encore dominante et je la choisirais sans hésiter.

Dan : J’ai choisi la Fusion moi aussi et je suis d’accord avec les arguments de Courtney. Je crois qu’elle vise particulièrement juste en soulignant la gamme de prix et le niveau de souplesse pratiquement inégalé en matière de choix d’équipement, du modèle de base économique à l’hybride en passant par le look sport.

Courtney - choix no 2 : La Range Rover Evoque 2013
 
Le Range Rover Evoque est le premier écart à la tradition Land Rover depuis... toujours! Ce changement radical a déjà créé un nouvel intérêt et une effervescence dont l’entreprise britannique avait bien besoin. Quant aux inconditionnels de la marque, certains ont adoré, certains ont détesté...

Land Rover est un manufacturier qui a fait son chemin avec une gamme de modèles restreinte mais très cohérente. Je crois que l’Evoque est une excellente idée parce qu’il a une place toute désignée dans l’arbre généalogique de la famille (pour vous en convaincre, mettez un Evoque à côté d’un Range Rover Sport) et qu’il occupe un créneau laissé libre jusqu’à maintenant.

Plus important encore, l’Evoque attirera de nouveaux clients – il n’enlèvera pas de ventes aux autres Range Rover ni aux autres modèles de la marque.
 
Comme le LR2, l’Evoque s’adresse aux jeunes consommateurs qui veulent accéder à la marque Land Rover mais qui ne sont pas encore prêts pour les modèles de classe supérieure. Plus spécifiquement, l’Evoque plaira aux professionnels urbains qui mènent une vie active.

Ces jeunes loups recherchent un véhicule prestigieux mais costaud qui correspond à leur style de vie. Ils sont prêts à faire des compromis en matière d’espace utile et de puissance pour gagner en maniabilité urbaine et en facilité de stationnement.

L’économie d’essence est un autre point fort en faveur de l’Evoque et elle constitue un élément stratégique important pour positionner Land Rover en matière de pertinence et de développement durable.
 
Dan : Je n’ai pas exactement la même vision que Courtney en ce qui concerne les marchés visés par l’Evoque, mais il est indéniable que son arrivée ouvre des portes très importantes pour Land Rover. Ce qui me semble particulièrement intéressant aussi, c’est que l’Evoque pourrait permettre de repositionner le LR2 plus près des Land Rover traditionnels : en augmentant un peu ses capacités hors-route, en le simplifiant et peut-être même en abaissant son prix.

Courtney - choix no 3 : La Cadillac ATS 2013
 
Quand j’ai vu la nouvelle Cadillac ATS impeccablement astiquée et élégamment disposée sur son tapis gris tourterelle, j’ai pensé à l’épisode de Mad Men où Don Draper s’achète une Coupe de Ville 1962, le symbole de sa « réussite ».

C’est là que j’ai vraiment compris le cliché qu’on associait autrefois à Cadillac. Je ne pensais plus à la Cadillac « bateau » de l’époque de mon grand-père; je voyais un véhicule à la puissance brute, harnaché dans un emballage élégant et raffiné. J’ai vu le Don Draper du 21e siècle et j’ai vu qu’il roulait encore en Cadillac.

L’ATS est construite sur une toute nouvelle plateforme qui a beaucoup contribué à la faire passer de berline sport parmi les autres à berline sport innovante. L’ATS est munie d’une suspension entièrement redessinée, la plus légère jamais utilisée sur une Cadillac.

L’intérieur est tout à fait Cadillac avec ses cuirs riches et ses appliques de bois fins. Il dégage une impression d’opulence, de puissance, de classe et de raffinement.
L’ATS est en concurrence avec les BMW de série 3 et les Audi A4. Toutefois, après un bref essai, j’ai eu l’impression que l’ATS n’était guère le genre d’auto qui se prête aux comparaisons : si c’est une Cadillac ATS que vous voulez, rien d’autre ne fera l’affaire.

Dan : J’ai toujours aimé les Cadillac des plus récentes générations et j’ai suivi le développement de l’ATS depuis qu’on l’a aperçue pour la première fois au circuit de Nurburgring. Je ne doute pas qu’elle s’imposera parmi les autos les plus phénoménales; lorsque General Motors décide de mettre le paquet comme ce fut le cas pour le développement de l’ATS, le produit final est habituellement très bon. J’ai aussi hâte à la sortie (espérée) de la version V.
 
Courtney - choix no 4 : La Scion iQ 2013
 
Ce qui m’a frappée en premier lieu quand j’ai aperçu la Scion iQ, c’est son format compact : elle n’occupe que 55 pieds carrés dans l’immensité du salon de la BC Place. Voilà qui la distingue du lot – au salon, seule la Smart ForTwo était plus petite.
 
La iQ est emballante parce que je crois qu’elle sera la première micro-voiture à s’imposer dans les marchés de masse. À mon avis, elle obtiendra plus de succès que la Smart ForTwo parce que son design la rattache plus directement aux sous-compactes déjà présentes sur le marché. Les consommateurs vont la percevoir comme une évolution naturelle de ces modèles.
 
La Smart ForTwo me semble encore être un véhicule réservé aux innovateurs et aux avant-gardistes. Elle a joué un rôle extraordinaire pour mettre de l’avant le concept des micro-voitures, mais son design et son équipement n’ont pas suffisamment été adaptés depuis sa mise en marché initiale destinée aux avant-gardistes.

Il y a un grand bassin d’utilisateurs qui pourraient adopter une iQ et qui ne perdraient rien au change en matière de fonctionnalité pour un usage au jour le jour. L’intérieur est étonnamment vaste : trois adultes de taille moyenne peuvent prendre place aisément et on peut ajouter une quatrième personne au besoin.

Dans l’ensemble, la Scion iQ ressemble à une sous-compacte et elle se comporte comme telle. Je pense que bien des conducteurs de compacte ou de sous-compacte pourraient très bien envisager de faire le saut vers cette micro-voiture.

La micro-compacte remplacera-t-elle bientôt la sous-compacte?
Dan : Je dois avouer que j’ai été agréablement surpris par la Scion iQ. Habituellement, je ne suis pas très emballé par les micro-compactes. Dans le cas de cette iQ, bien que le design extérieur soit pour le moins « controversé », l’intérieur a été une véritable révélation pour moi (surtout si je fais abstraction du siège arrière). Ma seule question, c’est le prix : un solide 16 760 $ pour le modèle de base. Toyota semble bien confiante que les gens seront prêts à payer un surplus pour avoir accès à ce petit modèle innovateur.

Courtney - choix no 5 : La Fiat 500 Abarth 2013
 

Attention Mini! Voici la Fiat 500 en version Abarth.

L’Abarth est propulsée par une moteur de 1,4 litres Multi-air qui produit 160 ch et 170 lb-pi de couple. C’est 70 lb-pi de plus que la 500 de base, et une puissance en hausse de 60 %. Combiné au poids léger de l’Abarth (1130 kg), ce petit moteur distille beaucoup de plaisir de conduite. Et le plaisir c’est la raison d’être des Fiat 500.
 
Avec sa carrosserie en forme de souris, son facies souriant et son intérieur d’inspiration rétro, cette Fiat a de quoi égayer même les déplacements les plus ordinaires. Se faufiler dans le trafic urbain devient alors un jeu au lieu d’une corvée. Peu d’autos sur le marché aujourd’hui peuvent se vanter de faire de même.
 
En plus de tout ça, la 500 est vraiment une belle voiture. Sans doute à cause de son héritage italien, elle a un je-ne-sais-quoi qui lui donne de la gueule et la distingue des autres.
 
Malheureusement, en Amérique du Nord, ce sont des nord-américains qui s’occupent du marketing de la Fiat... Alors on se retrouve avec J.Lo et Charlie Sheen pour nous vendre (ou pas) le produit. Au salon de Vancouver, il y avait un mannequin en mini-jupe blanche très serrée qui disait des inepties pour essayer de nous vanter la belle italienne.
 
Le jour où Fiat trouvera comment faire une mise en marché appropriée de ses produits en Amérique du Nord, la Mini aura une vraie rivale.
 
Dan : Courtney a tout à fait raison. Quand on examine les produits de Fiat, on voit qu’ils ont tout ce qu’il faut pour faire concurrence à la gamme des Mini, mais ils ratent la cible côté marketing. Et l’Abarth ne fait pas exception. À un peu moins de 24 000 $, le prix est très bon et pourtant, le consommateur canadien moyen n’est même pas au courant de son existence. C’est dommage parce qu’elle mériterait autant d’attention que ses mini concurrentes.