Top 10: Les pires clichés des films d'horreur

par Patrick Robert le 21 avril 2017

On apprécie le cinéma d’horreur lorsqu’il parvient à trouver de nouvelles façons de nous glacer le sang, mais parfois, il arrive que la chose la plus horrible du film soit la paresse évidente des scénaristes, surtout quand ils utilisent l’un des dix clichés suivants, comptant parmi les plus éculés du genre.

 

1 - C’est juste un chat!

Un film d’horreur ne peut pas commencer à démembrer ses personnages principaux dans la première demi-heure, faute de quoi, il manquera de victimes avant la fin. On comprend donc que les scénaristes aient recours au truc de la fausse alerte pour faire sursauter le spectateur au début, mais faut-il toujours que ce soit un chat? 

 

2 - On trouve tout sur Internet

Universal Pictures

Lorsque les héros d’un film d’horreur font des recherches sur le Web pour découvrir l’origine des événements tragiques qui les affectent, ils trouvent immanquablement des articles de journaux sur le sujet, peu importe s’il s’agit de la plus obscure des tragédies locales, ou qu’elle soit survenue avant l’avènement d’Internet. Pratique.

 

3 - Séparons-nous…

Statistiquement, les chances de survivre à un tueur solitaire, aussi terrifiant soit-il, sont meilleures si vous êtes accompagné de six ou sept personnes. Pourtant, dans pratiquement chaque film du genre, il y a toujours un idiot pour suggérer que le groupe se sépare, facilitant ainsi de beaucoup la tâche du meurtrier. Ne soyez-pas ce gars-là…

 

4 - Quelle autorité?

New Line Cinema

Qu’il s’agisse d’un parent, d’un professeur ou du maire, les figures d’autorité ne croient jamais les jeunes qui les avertissent d’un danger dans un film d’horreur, et malgré leur formation, les policiers ne servent pas à grand chose non plus, puisqu’ils s’avèrent incapables de protéger qui que soit, à commencer par eux-mêmes. 

 

5 - Pas de signal

Les gens sont beaucoup moins isolés depuis que tout le monde possède un téléphone cellulaire, mais qu’à cela ne tienne! Pour éliminer cet appareil gênant, la grande majorité des films d’horreur parus depuis la fin des années 1990 ont tous recours à la même excuse : une région isolée où règne l’absence totale de signal.

 

6 - Tous les rednecks sont des meurtriers consanguins

Bryanston Pictures

Oui, on commence à le savoir, il faut craindre les habitants du Sud des États-Unis, qui, en plus d’être malpropres et de se partager le même bagage génétique, passent leur temps à torturer et tuer les pauvres touristes s’aventurant dans leur coin de pays. Un autre film avec des rednecks sanguinaires n’est vraiment pas nécessaire.

 

7 - Les femmes ne savent pas courir

Lorsqu’elles sont assez intelligentes pour s’enfuir à l’extérieur de leur maison au lieu de se réfugier au deuxième étage (comme c’est trop souvent le cas), le tueur n’a pas besoin de se presser, puisque les femmes sont incapables de courir dans les films d’horreur, et même sans aucun obstacle apparent, elles finissent par trébucher.

 

8 - Pas des chars

Qu’il s’agisse d’une minoune ou du char de l’année, non seulement les protagonistes d’un film d’horreur auront de la difficulté à extirper leurs clés de leurs poches, mais en plus, il y a neuf chances sur dix pour que le moteur cale, et que la voiture refuse de démarrer. Dans un tel cas, vaut mieux courir, à moins d’être une femme…

 

9 - Le sexe tue

Les adolescents qui forniquent seront systématiquement les premiers à mourir dans des souffrances atroces, tandis que l'unique survivante du massacre sera, comme par miracle, la seule vierge du groupe. Avec un tel message sur l’abstinence, on se demande pourquoi les parents redoutent que leurs jeunes regardent des films d’horreur.

 

10 - La fausse fin

Paramount Pictures

Tout est bien qui finit bien. Mais est-ce vraiment le cas? La fausse fin est très répandue dans le cinéma d’horreur, alors que le monstre que tous croyaient mort ressurgit à la dernière seconde, et la formule serait certes moins désagréable si elle n’était pas qu’une façon détournée d’ouvrir la porte à une suite (ou six)…

Catégories