Top 10 des scènes d'Arnold Schwarzenegger

Il est de retour! Pas seulement dans un caméo réunissant tous les gros bras aperçus au cinéma durant les années 80 et 90. Cette fois, il reprend bel et bien du service en étant la tête d'affiche du film The Last Stand. Âgé de 66 ans, l'ancien Gouverneur de la Californie nous montre de quoi il est encore capable. 

Ainsi, le retour de Schwarzenegger nous a donné envie de revisiter sa carrière, en vous proposant dix des séquences les plus marquantes le mettant en scène. Violence gratuite à prévoir... Action!
 

10. L'homme qui a vaincu l'ours (Hercules à New York)

 
 
Séquences marquantes ne veut pas nécessairement dire les mieux réussies. Le tout premier film d'Arnold témoigne d'ailleurs de son manque flagrant d'expérience en tant qu'acteur. Bien franchement, ce navet aurait pu mettre un terme à sa carrière cinématographique. Heureusement pour ses fans, il a quand même fait quelques progrès par la suite. 
 

9. Un petit tango? (True Lies)

 

 
Je sais bien que lorsqu'on pense à Arnold, il nous vient en tête sa musculature, sa force, sa propension à faire usage de gros fusils, son accent... Pas ses talents de danseurs, bon sang! N'empêche, qui ne se souvient pas du fameux tango qu'il exécute avec Tia Carrere dans True Lies?
 

8. Tuer le hockey... (The Running Man)

 
 
Pas besoin de lock-out pour mettre un terme au hockey, voici comment s'y prendre autrement! Dans cette variante explicite et manichéenne parue bien avant The Hunger Games, notre valeureux Arnold devait éliminer d'abominables tueurs, s'il voulait survivre à son exécution présentée comme un jeu télévisé en direct. 
 

7. Taisez-vous! (Kindergarten Cop)

 
 
Allez! Avouez que ça vous a bien fait rigoler, ce moment où ce dur à cuir de flic perd le contrôle devant cette bande de petits monstres. Si on pense à Twins, Junior ou La course au jouet, on comprend que la comédie n'est pas le genre qui met Schwarzy en valeur. Mais ce Flic à la maternelle n'était pas si vilain.
 

6. Conan, gladiateur (Conan le Barbare)

 
 
Avec ce rôle qui a sans aucun doute enclenché sa carrière pour de bon (il devenait enfin autre chose que M. Univers), l'Autrichien d'origine ne doit pas regretter avoir prêté ses traits au personnage imaginé par Robert E. Howard. Plusieurs éléments de ce film de cape et d’épée ont probablement marqué l'imaginaire d'un tas de cinéphiles. La scène où Conan défend son titre de gladiateur invaincu en massacrant un tas d'adversaires fait forcément partie du lot.
 

5. Foncer dans le tas (Commando)

 
 
La séquence retenue ici fait 15 minutes. Mais quel quart d'heure bien investi pour les fans d'Arnie! Personnellement, j'éprouve un étrange sentiment face à ce Commando. D'un côté, le film comporte de nombreuses erreurs de montage et le scénario frise le ridicule. En même temps, impossible de contenir ma satisfaction de gamin, avec cette scène de carnage qui fait passer Rambo pour un amateur.
 

4. Provoquer l'ennemi (Predator)

 
 
Dans ce classique des années 80 entremêlant action, science-fiction et horreur, Dutch, un soldat qui durant une mission au cœur de la jungle est pourchassé par une créature extraterrestre, provoque l'ennemi, alors qu'il croit n'avoir plus rien à perdre. Une scène d'anthologie.
 

3. Hasta la vista, baby (Terminator 2)

 
 
Cette réplique que le Terminator (désormais gentil) déclame avant d'anéantir la machine meurtrière qu'est le T-1000, a obtenu le même genre de succès que la phrase accrocheuse du premier volet de la franchise, qui elle se retrouve au no. 1 de cette liste. 
 

2. Poursuite dans le métro (Total Recall)

 
 
Ce film de Paul Verhoeven (Robocop) est un de ceux mettant en vedette le «Governator» que je préfère. Plusieurs séquences de cette production auraient pu se retrouver ici, mais retenons cette poursuite suivant l'échec du passage au détecteur à rayons X. 
 

1. I'll Be Back (Terminator)

 
 
Quand le Terminator affirme : «I'll be back», on sait bien que lorsqu'il reviendra, il ne s'agira pas d'une visite de courtoisie. Un ravage est à prévoir... Une évidence, cette scène en première place. Avec cette célèbre réplique issue d'un film culte, impossible de faire autrement.