Suite à une transplantation de pénis, il lui arrive ceci...

par François Dominic Laramée

Il était une fois un jeune sud-africain qui avait dû subir l’ablation de son pénis quand celui-ci s’était retrouvé gangreneux après une circoncision artisanale ratée. Un triste sort qui, paraît-il, échoit à quelque 250 Sud-Africains et à leurs zwiz chaque année.

Si vous arrêtez de lire ici pour aller vous mettre un sac de glace à un endroit sensible, je vous comprends. Ô, combien je vous comprends…

Toujours est-il que, deux ans plus tard, notre malheureux a retrouvé l’appendice manquant grâce à la toute première transplantation pénienne réussie au monde. (Ayez une bonne pensée pour le donneur, s’il vous plaît.) Une autre transplantation aurait eu lieu en Chine, il y a plusieurs années, mais celle-ci aurait mal tourné et les traumatismes psychologiques de l’événement auraient convaincu le receveur de demander l’ablation du greffon après quelques semaines!

Dans le cas qui nous intéresse aujourd’hui, l’intervention chirurgicale d’une durée de neuf heures a eu lieu en décembre dernier. Et voilà que le nouveau machin fonctionne tellement bien que monsieur et sa douce seront bientôt les heureux parents d’un gentil bébé. On présume qu’ils ont fait très, très attention au moment de concevoir.

Source: Boing Boing