Tutoriel : Comment se débarrasser du “Crapware”

par Nelson Dumais le 4 octobre 2010

Pour répondre à Élisabeth, une résidente de Montréal qui s’inquiète de la masse considérable de logiciels non sollicités qui encombrent son ordi HP flambant neuf et, ainsi, le ralentissent, il me faut utiliser le terme “crapware”, néologisme américain qui convient parfaitement bien à ce que notre correspondante déplore.

La langue anglaise est parfois aussi précise que vulgaire. Ainsi, pour décrire toute cette chienlit qui se trouve déjà dans notre PC quand on le fait démarrer pour la première fois, c’est-à-dire ces petits jeux qui veulent nos coordonnées, ces petits programmes “kioutes” qui veulent nous vendre quelque chose ou de nous abonner à un service farfelu, p.ex. AOL, ces antivirus gratos pour un mois, p. ex. McAfee, la foutue barre d’outils Yahoo! qui vient parasiter notre fureteur, ces logiciels à l’essai, dont Office de Microsoft, et bien d’autres, les anglophones se servent de “crapware”.

Crapware

La traduction littérale serait “merdiciel” ou “salopericiel” ou “cochonceticiel”, puisque le suffixe “ware” nous donne “iciel” en français. D’autres Américains, probablement des gens un peu moins vulgaires, préfèrent dire “shovelware” (”pelletagiciel”) ce qui décrit la pratique du manufacturier qui nous installe à la pelleté des produits qui, sauf exception (pensons à Acrobat Reader), sont non requis ou inutiles. Mais pour les besoins de cet article, entendons-nous sur “salopericiel”, puisque le Grand dictionnaire terminologique n’a pas encore de traduction pour ce bien triste mot.

Il s’agit d’une technique marketing qu’on ne retrouve, sauf exception, que dans les ordinateurs grand public. Les fabricants le font au bénéfice de leurs partenaires d’affaires, cela à des fins promotionnelles. Si ce n’était pas payant, c’est-à-dire que si les proprios d’ordi ne tombaient pas dans le panneau, ils cesseraient de le faire. Ceux pour qui l’informatique est un loisir ou une profession, soit une minorité de consommateurs, n’achètent pas ce type de machine et aucun d’eux ne tolérerait une telle pratique commerciale. Se retrouver devant un Bureau garni de salopericiels produirait immédiatement chez eux l’effet contraire à celui recherché.

Salopericiels
Il faut savoir que ces gugusses, règle générale, ralentissent le PC. La plupart s’éveillent au démarrage de l’ordi et occupent inutilement du temps de processeur. Ainsi, sous Windows Vista, un système d’exploitation reconnu par sa lourdeur et sa tendance à s’étouffer dans la graisse de binne, ils arrivent à rendre certains ordis très désagréables à utiliser. D’où l’importance de les détruire et d’effacer toutes leurs traces. De toute façon, vous ne risquez absolument rien de fâcheux si vous les éliminez. Aucun n’est essentiel. Dans les pire cas, si jamais il vous en faut un que vous avez fait disparaître, ils se retrouvent tous quelque part sur Internet. Vous n’avez qu’à questionner Google.

Hélas !, il n’y a pas de bouton “antisaloperiel”; ces cochoncetés sont installées et, pour s’en débarrasser, il faut les enlever une à une. Pas en faisant disparaître les icônes qui donnent au Bureau l’allure d’une pizza garnie; ce ne sont que des raccourcis de programmes bien vivants qui sont installés ailleurs. Et n’allez pas croire qu’en reformatant la machine avec la version OEM de Windows, celle que vous découvrez en lisant le manuel de votre PC, vous allez régler la situation. Vous ne ferez que réinstaller les abominables produits. Si vous voulez procéder de cette façon, achetez-vous plutôt une version de Windows (je vous conseille Win 7) et procédez à une installation comme pour un disque vierge.

Configuration système

La méthode à utiliser, si vous ne voulez pas reformater, s’accomplit en trois temps.

1- MSCONFIG : Même démarche sous Win XP, Vista et 7 (illustration ci-haut)

a- Cliquez sur le logo de Windows, en bas, à la gauche de la barre de tâche (menu Démarrer sous Win XP) et, sur la barre de recherche tout en bas du menu qui se déploie, tapez “msconfig” (sans les guillemets) et appuyez sur la touche “Enter”.
b- Une fenêtre intitulée “configuration du système” s’ouvre.
c- Cliquez sur l’onglet “Démarrage”.
d- Dans la colonne de gauche, vous voyez les noms de tous les programmes qui démarrent quand vous lancez Windows. Inspectez-les. Regardez dans la deuxième colonne qui les fabrique. Si c’est Microsoft ou le fabricant d’un dispositif essentiel à votre PC, p. ex. AMD/ATI pour votre carte graphique, Intel pour votre processeur, etc., ne touchez pas au crochet à la gauche du nom. Idem si c’est le fabricant de votre antivirus à vous que vous avez vous-même installé, p. ex. Eset. Si vous ne savez pas à quoi ça sert, tapez le nom de l’élément dans Google. Vous aurez sûrement réponse à votre question.
e- Enlevez le crochet à la gauche su nom des “patentes à gosses” qui ne servent à rien et qui, normalement, correspondent aux saloperiels qui polluent votre Bureau. Au prochain démarrage de Windows, ils ne s’éveilleront pas.

Panneau de configuration

2- Procédez à leur désinstallation : Procédure similaire sous Win XP, Vista et 7 (illustration ci-haut)

À ce stade-ci, vous n’avez fait que bloquer les saloperiels; ils restent cependant bien présents dans votre système. Vous devez maintenant les éliminer une fois pour toutes.

a- Pour cela, ouvrez votre Panneau de configuration et allez à “Programmes et fonctionnalités” (”Ajout/suppression de programmes” sous Win XP)
b- Inspectez la liste des programmes installés (première colonne), ainsi que le nom de leur fabricant (2e colonne). Si vous ne savez pas de quoi il s’agit, faites une recherche sur Internet.
c- Chaque fois que vous repérez un saloperiel, désinstallez-le en double-cliquant sur son nom.
d- Si un désinstallateur vous demande de redémarrer, cliquez sur “Plus tard”.
e- Quand vous avez fini votre ménage, redémarrez votre système.

Ccleaner

3- CCleaner : (illustration ci-haut)

Allez vous télécharger CCleaner et installez-le. C’est un utilitaire essentiel à la bonne santé de Windows.

a- Assurez-vous d’être sous l’onglet Windows et d’avoir le balai, à gauche, de sélectionné, puis lancez le logiciel en cliquant, tout à tour, sur les boutons “Analyser” et “Nettoyer”.
b- Cliquez, à gauche, sur l’icône “Registre” immédiatement sous celle du balai. Tour à tour, appuyez sur les boutons “Chercher les erreurs” et “Corriger les erreurs sélectionnées”.
c- Vous auriez tout aussi bien pu vous acquitter du point 2, ci-haut, avec CCleaner en cliquant sur la troisième icône, Outils. Si c’est ainsi que vous entendez procéder, assurez-vous de le faire en premier, avant le balai et le registre.

Voilà ! Au redémarrage, je parie que vous trouverez votre système plus vite, plus propre et plus agréable à utiliser. Il ne vous reste plus qu’à pardonner au fabricant de votre PC de vous avoir ainsi fait perdre votre temps. Surtout qu’il commence à faire drôlement beau dehors…

Nelson Dumais, collaboration spéciale