Tweet-moi ça! Les premiers pas.

Quoi de mieux pour découvrir Twitter que de suivre l’évolution d’un utilisateur qui n’y connaît que dalle? Premier billet : savoir s’accomplir dans les tweet et re-tweet.

OiseauxSeulement un Québécois sur cinquante a un compte Twitter, c’est ce que révélait un sondage publié par Banchez-vous en décembre dernier. Par contre, près de la moitié de la population connait le réseau social.

Twitter fait donc plus jaser qu’il ne convainc. Pourtant, la plateforme a beaucoup à offrir et, à certains égards, fait mieux que Facebook. Eh oui!

Que Twitter fasse beaucoup parler, ça n’a rien de bien étonnant. C’est justement ce vers quoi le réseau a évolué : un immense fil de conversation où la communication se propage à une vitesse vertigineuse. Une rapidité affolante pour qui veut contrôler l’information. Vous vous souvenez de la souris chez Première Moisson? Des manifestations en Iran? À la base, l’information s’est relayée comme une trainée de poudre, grâce à Twitter.

En comparaison avec Facebook, ce qui facilite la transmission, c’est que la communication n’est pas filtrée par un cercle fermé d’amis. Bien que ce soit possible de bloquer des usagers et d’envoyer des messages privés, la philosophie de l’engin est plutôt de discuter ouvertement en s’abonnant au profil des autres.

Une fois le compte créé, étape assez facile merci, il ne reste plus qu’à envoyer son premier message, un tweet de 140 caractères maximum. Ça peut paraître court. Cependant, comme c’est possible d’ajouter des hyperliens, ça suffit amplement. La première netiquette à mettre en application, c’est éviter l’erreur du débutant et faire de son premier tweet ceci : « J’envoie mon premier Tweet. »

Oiseau twitterIl faut voir Twitter comme des appels pour inciter les gens à vous suivre : « Une souris chez Première Moisson, regarde ça! » Plus l’information que vous envoyez est pertinente, originale et d’actualité, plus il y aura de gens qui s’abonneront à votre compte.

L’argument qui tue pour joindre Twitter? Halak est échangé? Vous le saurez avant tout le monde car vous êtes abonnés aux tweets du gars qui sait tout chez le CH. Dans les secondes suivant la sortie de la rumeur, vous pourrez exprimer votre indignation et exhiber fièrement que vous êtes assis aux premières loges. C’est ça un retweet (RT), retransmettre l’information à vos abonnés.

À partir de là, vous aurez contribué à relancer la rumeur et ça va vite! Faites l’expérience et allez voir si l’information est déjà sur Facebook. Il y a de fortes chances que vous serez le premier à diffuser la nouvelle parmi vos amis, avant même que le Canadien confirme la nouvelle.

À venir dans les prochains billets, Twitter et les vacances, les événements Twitter (Follow Friday, Music Monday), les outils pour maximiser son utilisation de Twitter et plus encore.

Et vous? Que voulez-vous savoir de plus? Est-ce que vous utilisez Twitter? Partagez vos premiers pas…

Hubert Rioux (Collaboration spéciale)