Un avant-goût d’Elder scroll online

À voir la file interminable au kiosque de Bethesda tout le long du week-end de Pax East, la version multijoueur en ligne d’Elder Scrolls est certainement un des jeux les plus attendus auprès des joueurs. Nous avons eu la chance de pouvoir y jouer quelques minutes en compagnie de Paul Sage, vétéran de l’industrie du jeu ayant entre autres travaillé sur Ultima Online, et aujourd’hui directeur créatif sur le jeu.
 
Ce qui frappe en premier lieu est bien entendu la beauté du jeu. Nous sommes bel et bien dans l’univers de Elder Scrolls et les visuels sont plus léchés que dans la moyenne des MMO.  Nous étions bien entendu sur une machine hyper performante, mais Paul Sage nous a confirmé qu’Elder Scrolls Online serait jouable, avec certains compromis de rendu, avec un ordinateur ayant jusqu’à 5 ans d’âge.
 
« L’univers de Elder Scrolls est graphiquement imposant et nous souhaitions vraiment apporter cette atmosphère dans la version en ligne. Il était important pour nous que la quantité de joueurs en ligne n’affecte pas la qualité graphique de l’univers. Nous avons fait en sorte que 200 joueurs peuvent se trouver dans le même écran et que le joueur actif ne perçoive pas de dégradation au niveau de la qualité graphique.»
 
The Elder Scrolls Online
 
Au niveau du style de jeu, la version en ligne table davantage sur l’exploration.  « Nous avons voulu créer un monde très vaste avec une multitude de quêtes inter reliées. L’idée est d’avoir un jeu beaucoup moins fixe que les versions antérieures et de donner un univers encourageant la découverte. Il sera donc possible pour un joueur de ne faire aucune des quêtes proposées et avoir quand même une expérience de jeu intéressante.  Pour permettre aux joueurs privilégiant le mode exploration d’évoluer, nous avons intégré dans la carte des points de sauvegarde. Lorsque qu’un joueur en découvrira trois, son personnage gagnera un point d’expérience qu’il pourra dépenser pour obtenir une nouvelle habilité ou bonifier celles qu’il possèdera déjà. Cette mécanique s’appliquera aussi lorsque votre personnage gagnera un niveau. »
 
Dans cette version de l’univers d’Elder Scrolls le choix des classes et des habiletés semble être un peu plus rigide que dans les versions précédentes.
 
« Il est vrai que les choix seront très importants dans Elder Scrolls Online. C’est pratiquement ce qui vous distinguera du lot. Par exemple, si vous décidez d’accomplir une quête pour secourir un personnage. Celui-ci existera dans le futur de votre aventure si vous avez complété la quête et pourra vous aider dans une de vos quêtes futures. Il y aura donc des cas où lorsque des joueurs travailleront en équipe, seul le joueur ayant fait une quête antérieurement pourra recevoir de l’aide d’un personnage lié à cette quête. »
 

Mécaniques de jeu

 
De ce que nous avons pu voir du jeu, les mécaniques de combat sont assez fidèles à ce que la série nous avait offert jusqu’à maintenant et semblent avoir moins de similarité qu’avec un MMO classique. Les fans de la série seront heureux d’apprendre que la version en ligne continuera de mettre de l’avant l’utilisation des points de magie (mana) et des points de résistance (stamina) lors des combats. Les habilités n’auront pas de période de récupération. Il sera donc, par exemple, possible d’utiliser le même sors 15 fois en ligne, mais il faudra posséder suffisamment de points de magie pour le faire.
 
En combat corps à corps, bloquer des coups deviendra part entière de la stratégie d’attaque. En effet, contrairement aux autres versions du jeu, lorsque vous bloquerez avec succès le coup de votre adversaire, celui-ci s’en trouvera confus, l’empêchant donc de vous attaquer momentanément. De plus, ce succès vous donnera aussi un avantage supplémentaire lors de votre prochaine attaque. Les guerriers devront donc apprendre à bien lire leurs ennemis en situation de combat afin maximiser leurs attaques.
 
Elder scroll online
 

Premières impressions

 
On retrouve avec joie l’atmosphère des autres titres d’Elder Scrolls, tant au niveau de l’humour, des dialogues et de possibilités infinies au niveau des paramétrages des habiletés dans ce titre. Il semble y avoir dans cette version des classes de personnages plus définies ce qui semble  avoir un impact réel sur les possibilités offertes par un personnage. Ce genre de mécanique de jeu laisse sous-entendre qu’il sera, par exemple, possible de commencer la partie comme un guerrier et l’amener à un niveau élevé pour ensuite le convertir en magicien. 
 
Cela dit, certains changements seront possibles en cours de route et les mécaniques semblent plus flexibles à ce que l’on peut voir habituellement dans ce genre de jeu. L’angle de caméra, qui est plus éloigné que dans les autres titres d’Elder Scrolls, est un peu déroutant au début, mais s’avère tout à fait approprié. 
 
Aucune date officielle de lancement n’a été annoncée. Elder scrolls Online sera déployé en multiples phases de bêta. Croisons nos doigts pour 2014…
 
par François Lapierre-Messier