Un condom pour détecter les ITS

par François Dominic Laramée le 30 juin 2015

Un trio d’adolescents britanniques de 13 et 14 ans a récemment mérité une bourse de 1 000 livres sterling et un voyage toutes dépenses payées au palais de Buckingham, résidence royale, pour avoir « inventé » un condom qui change de couleur en présence de bactéries associées à la syphilis, aux condylomes ou à la chlamydia.

Inventé? À peine. Il s’agit d’un simple concept, qui serait diablement difficile à répliquer dans la vraie vie, surtout à un coût raisonnable compte tenu de la durée de vie relativement modeste de l’objet en question! Après tout, l’idée consiste à intégrer au condom des anticorps capables de déceler instantanément la présence d’une foule de microbes différents; or, il n’existe pas de test de détection rapide pour la plupart des ITS en ce moment, et il faut plutôt cultiver des échantillons en laboratoire pendant un laps de temps beaucoup plus considérable que la durée moyenne d’une partie de galipettes avant de savoir si un individu en est atteint.

Ceci dit, le prix récompense à la fois l’inventivité des trois jeunes concepteurs et l’intention derrière le projet: permettre aux individus d’identifier les ITS à la maison, facilement et sans devoir prendre un rendez-vous à la clinique, et ainsi les inciter à adopter des comportements sexuels plus sécuritaires. Une intention fort louable, il faut l’admettre.

Évidemment, on imagine assez bien le malaise qui risquerait de se faire sentir chez l’un des partenaires lorsque le condom-détecteur révélerait la présence d’une bibitte chez l’autre au moment le moins opportun. Mais c’est quand même mieux que l’alternative, j’imagine!

Source: Neatorama