Un marché noir de comptes Twitter?!

Les conditions d’utilisation de Twitter sont claires: il est interdit de vendre son nom d’usager, son compte ou ses abonnés. Mais il semble qu’il existe tout de même un marché noir pour ce genre de choses.

 
La journaliste Molly McHugh, de Digital Trends, a enquêté sur le phénomène des sites comme SocialSellouts, BirdyCash et Twirth, sur lesquels on peut découvrir la «valeur» de notre compte Twitter en fonction de notre nombre d’abonnés, de la fréquence à laquelle nos messages ont été listés parmi les favoris d’usagers, etc. (Je n'ai pas inclus de liens pour ne pas encourager ces douteux services, dont la plupart semblent appartenir à la même compagnie même s'ils offrent des valeurs différentes pour un compte donné.)
 
S’il est assez peu probable qu’un véritable usager décide un jour de vendre ses amis à un spammeur pour quelques centaines de dollars, il n’est pas du tout impossible qu’un individu louche tente de créer des comptes-bidons et d’attirer les curieux dans le but de les servir en appât à d’autres individus aux intentions pas très charmantes...
 
Qu'en pensez-vous?