Un oeil bionique sur le marché en Europe

Impressionnante percée dans le domaine de la vision cybernétique que celle de la compagnie Second Sight, dont la prothèse Argus II vient d’être approuvée pour la commercialisation en Europe.

Il s’agit d’un système capable de redonner une vue partielle aux personnes non voyantes dont les cellules photoréceptrices situées à la surface de la rétine ont été détruites ou ne fonctionnent plus correctement. L’Argus II utilise une caméra montée sur une paire de lunettes pour capter les images ambiantes; cette caméra communique sans fil avec une puce implantée dans l’oeil, qui contourne les cellules photoréceptrices inefficaces et stimule directement les neurones qui transmettent l’information visuelle vers le cerveau.

La vision produite par ce système est très partielle: il s’agit essentiellement d’impulsions lumineuses à très basse résolution dans lesquelles on peut reconnaître une porte ouverte ou fermée, par exemple, plutôt qu’un visage. Mais c’est déjà un pas énorme, que l’on n’attendait pas si rapidement.

Argus II coûtera environ 115 000$ l’unité. On ignore s’il sera distribué au Canada bientôt.