Un senseur pour cartographier les veines

par François Dominic Laramée le 13 novembre 2014

Personne n’aime les seringues, sauf peut-être Dracula pour qui il s’agit d’une excellente source de nourriture pour emporter. Bien des gens ont donc tendance à éviter les piqûres, surtout celles qui ne sont pas absolument nécessaires à leur santé. Or, pour donner du sang, il faut accepter de se faire piquer… Peut-être plus d’une fois, si l’infirmière rate la veine à sa première tentative.

La Croix-Rouge australienne, sans doute motivée par le besoin de calmer les craintes de donneurs potentiels qui accepteraient de se faire piquer une fois, mais pas plus, teste donc un outil capable d’assurer une piqûre réussie à tous les coups. L’appareil, que l’on déplace au-dessus de la peau, utilise des ondes de fréquences à la limite de l’infrarouge pour détecter la présence d’hémoglobine, la molécule qui transporte l’oxygène dans les globules rouges du sang. Il se sert ensuite de cette information pour tracer la carte du système circulatoire à la surface de la peau à l’aide d’un projecteur. L’infirmière sait alors exactement où piquer pour obtenir l’effet désiré.

Si un outil semblable était disponible chez nous, seriez-vous plus enclin à donner du sang, ou à passer des tests sanguins dès que votre médecin vous le demande, plutôt que de remettre la corvée à plus tard?

Source: CNET