Une bande-annonce pour Antiviral

En général, lorsque les enfants de célébrités se lancent dans le show-business, ils désirent par-dessus tout se distancer de ce qui définit le travail de leurs parents. Ceci ne semble pourtant pas effrayer le fils du réalisateur David Cronenberg, Brandon, puisque la bande-annonce de son premier long-métrage, Antiviral, rappelle beaucoup l’oeuvre de son paternel.

Le long-métrage se déroule dans un monde où l’obsession de certains fans a pris une tournure malsaine. En effet, s’ils en ont les moyens, ces derniers peuvent se faire injecter des virus vivants tirés directement de leurs vedettes préférées... afin de s’en rapprocher, dit-on. Dans ce monde vit Syd March, un employé d’une clinique de ce genre, qui vend aussi les maladies à des groupes pirates, en les faisant quitter le laboratoire dans son propre corps. Mais le jour où il s’injecte le virus ayant causé la mort de la très connue Hannah Geist, sa vie tourne au cauchemar. Poursuivi par des collectionneurs et des fans disjonctés, Syd devra lever le voile sur la mort de Geist s’il désire survivre.
 
 
Antiviral met en vedette le jeune Caleb Landry Jones (X-Men: Première classe) dans le rôle principal, ainsi que le Torontois Douglas Smith (Big Love) et Malcolm McDowell (L’Artiste, Vamps) dans ceux d’Edward Porris et du docteur Abendroth respectivement. La distribution du film comprend aussi des habitués du cinéma de Cronenberg père, les Canadiens Sarah Gadon (Une Méthode dangereuse, Cosmopolis) et Nicholas Campbell (Les Mystères de Haven, Naked Lunch).
 
Avec son histoire, son style et même ses acteurs, Brandon Cronenberg semble réellement reprendre le flambeau de l’horreur qui a caractérisé l’oeuvre de son père (et que ce dernier a délaissé au cours des dernières années). Disons que les fans de David Cronenberg ont donc de quoi se réjouir puisque l’adage s’avère vrai: tel père, tel fils.
 
Source: EW