Voici la XBOX One!

Finie l’époque où Microsoft fabriquait des consoles de jeux vidéo. Don Mattrick, président de l’unité d’affaires Divertissement Interactif chez le géant de Seattle, présente son nouveau bébé comme «l’ultime système de divertissement tout en un pour le salon», rien de moins.

Et pour cause: XBOX One servira non seulement à jouer, mais aussi à contrôler son téléviseur et les autres appareils électroniques situés dans la pièce. Les détails manquent mais il semble que la console pourra servir (jusqu’à un certain point) de récepteur de cinéma-maison dans lequel on connecte son service de câblodistribution, ses sources audio, etc., en plus de placer des appels Skype vidéo de groupe et de passer d’un jeu à un film ou à une émission de télé en direct en une fraction de seconde, sans manipuler soi-même les ports d’entrée de son téléviseur. Xbox One offrira aussi un guide-horaire télé intégré qui ressemble beaucoup à celui d’Illico et dans lequel il sera possible d’effectuer des recherches par commandes vocales. Pour ceux qui cherchent une solution complète pour gérer leur contenu de divertissement, cela semble prometteur; reste cependant à voir si ces fonctions seront compatibles avec les réseaux des fournisseurs canadiens qui sont plutôt friands de solutions propriétaires en matière de télévision numérique. 
 
D’ailleurs, la grande surprise de la journée a été l’annonce non pas d’un jeu-phare, mais bien de la création d’une série télévisée de HALO - mettant en vedette de vrais acteurs, plutôt que des personnages animés. Le célébrissime Steven Spielberg est impliqué dans le projet, auquel on souhaite plus de succès qu’à la dernière aventure télévisuelle de science-fiction de Spielberg, la très sous-estimée série Terra Nova, disparue après une seule saison.
 
Autre signe des temps: il a fallu attendre 37 minutes avant de voir les premières images d’un jeu exclusif à la nouvelle plate-forme, soit Forza Motorsports 5. Et encore: pas sûr qu’il y ait eu beaucoup de contenu rendu en temps réel par un moteur de jeu dans cette démonstration, ni dans celle de EA Sports, toutes deux très courtes par ailleurs. Seule la nouvelle mouture de Call of Duty, sous-titrée Ghosts, nous a rassasiés. On sait tout de même que Microsoft Game Studios promet pas moins de 15 exclusivités dont 8 toutes nouvelles franchises au cours de l’année qui suivra le lancement de la console - une bien bonne nouvelle, mais pour savoir de quoi il s’agit, il faudra attendre l’événement XBOX du E3, dans trois semaines. La seule nouvelle franchise qui nous ait été présentée aujourd’hui, Quantum Break, est produite par le studio Remedy (Max Payne, Alan Wake) mais les quelques secondes de bande-annonce n’ont rien fait pour nous éclairer...
 
Côté matériel, XBOX One semble solide: 8 Go de mémoire vive, un processeur 64 bits doté de 5 milliards de transistors, un lecteur Blu-ray... Et surtout un Kinect de nouvelle génération doté d’une caméra 1080p à grand angle capable de reconnaître les voix d’usagers multiples (pour les connecter automatiquement à leurs tableaux de bord spécifiques), les rotations des épaules et des poignets, et même de lire le rythme cardiaque de l’usager pendant qu’il utilise une application d’exercice. La place de choix, lors de la démonstration de XBOX One, a d’ailleurs été assignée aux contrôles vocaux et gestuels de Kinect. Il sera aussi possible de diviser son écran entre, par exemple, une émission de télé et une fenêtre de navigateur ou un appel Skype. Pour ceux chez qui le Kinect actuel ne fonctionne pas très bien, et/ou qui préfèrent jouer et regarder la télé dans le noir, l’accent sur les contrôles gestuels n’est cependant pas des plus enthousiasmants.
 
Et bien sûr, puisque nous sommes en 2013, impossible de passer outre les fonctions sociales, y compris le partage et l’onglet «Trendy» du système d’exploitation qui permettra à l’usager de savoir ce que ses amis et la communauté XBOX One en général consomment en matière de contenu. Très peu de détails à ce sujet, cependant; il faudra attendre plus tard pour en savoir davantage. Toujours est-il que les fonctions liées à XBOX Live, qu’il s’agisse du jeu en réseau, des contenus exclusifs ou des activités sociales, seront alimentées par... 300 000 serveurs, d’une puissance totale supposément égale à celle de tout le parc informatique de l’humanité en 1999!
 
Quelques éléments d’information supplémentaires qui commencent à filtrer mais qui n’ont pas été mentionnés lors de la présentation: il se pourrait que l’on doive payer un supplément pour installer un jeu usagé sur la console et que celle-ci ne soit pas rétrocompatible avec la XBOX 360 du tout... Ce qui explique sans doute qu’on ait évité d’en parler.
 
Bon, je crois que c’est tou- comment? Que demandez-vous? Vous voulez savoir la date de lancement et le prix de la machine? 
 
Désolé, on n’en sait rien, sinon que la XBOX One sera sur le marché d’ici la fin de l’année. Drôle de tendance que ces dévoilements où l’on ne dévoile pas l’essentiel... Mais bon, on n’aura que trois semaines d’attente avant la suite, c’est déjà ça!