Fantasia : Critique The Pact

24 juillet 2012
Alexandre Duguay

The pact

Fantasia présentait l'an dernier le court-métrage The Pact qui mettait en vedette Jewel Staite (Firefly, Serenity ainsi que Stargate: Atlantis). Cette année, le réalisateur Nicholas McCarthy est de retour au festival, en nous proposant cette fois une version prolongée s'inspirant de son propre court.

The Pact - le film - nous offre donc en guise d'introduction un condensé de l'essentiel du court-métrage, devenant ainsi le point de départ d'un tout autre récit. Alors qu'elle organise les funérailles de sa défunte mère, Nichole tente de convaincre sa sœur Annie (Caity Lotz) de revenir à la maison familiale afin de lui filer un coup de main. Cette dernière n'est pas chaude à l'idée, puisque leur mère les maltraitait. Le jour des obsèques, Annie décide tout de même de faire acte de présence et découvre avec étonnement que sa sœur est absente. Elle semble avoir disparue. Pour ajouter à l'étrangeté de la situation, elle constate rapidement que des phénomènes inquiétants ont lieu dans la demeure de son enfance. Annie devient même la proie à de troublantes attaques paranormales. Avec l'aide d'un policier campé par Casper Van Dien (Starship Troopers), elle tente d'élucider le mystère entourant cette suite d'événements.
 
Également présenté à Sundance en janvier dernier, le premier long-métrage de McCarthy parvient à donner la frousse lors de plusieurs séquences où la mise en scène est astucieuse. Le cinéaste y va de quelques bonnes idées qui rendent l 'atmosphère de la production généralement angoissante. D'ailleurs, il y a fort à parier que certains moments vous rendent un brin nerveux. D'un autre côté, l'intensité n'est pas toujours au rendez-vous. L'actrice principale ne se montre pas convaincante en tout temps, et semble souvent plus enclin à faire diverses moues. En fait, cet aspect est probablement lié à une direction d'acteurs plus ou moins habile, puisque le niveau de jeu paraît inégal chez l'ensemble de la distribution.
 
Malgré une ambiance réussie, on a parfois l'impression que le réalisateur n'a pas assez confiance en l'intelligence du spectateur, lui pointant du doigt des indices déjà mis en surbrillance. Cela s'avère à la fois agaçant et paradoxal, puiqu'au final certains questionnements relativement importants ne seront jamais éclaircis, pas plus que la raison qui a motivé le choix du titre. 
 
Réalisé avec une sobriété appréciable, l'intrigue de cette sombre histoire de revenants n'est pas sans rappeler le Sixième sens ou plusieurs œuvres du cinéma d'épouvante asiatique, dans la mesure où un spectre trouble le monde des vivants, afin de mettre en lumière la vérité sur un événement tragique. Ceux et celles familiers avec le genre risquent d'avoir une impression de déjà-vu, mais malgré quelques faiblesses, The Pact est un suspense surnaturel appréciable et divertissant.
 
Présenté à guichet fermé le 25 juillet (le film est encore offert sur iTunes)
En présence du réalisateur/scénariste Nicholas McCarthy, de l'acteur Casper Van Dien et du producteur Ross Dinerstein
 

/Commentez ce billet