Jeux vidéo: des Kickstarter pour tout le monde?

6 mars 2013
François Dominic Laramée

Joystick de jeu vidéo

Le financement participatif intéresse de plus en plus les développeurs de jeux vidéo. À un tel point que, selon un sondage mené auprès des participants à la Game Developers Conference (éditions 2012 et 2013), pas moins de 44% des développeurs comptent exploiter les Kickstarter, IndieGoGo et autres systèmes de financement direct auprès du public à l’avenir.

Pourquoi? Sans doute afin de profiter d’une plus grande marge de manoeuvre en matière de création et de pouvoir créer leurs jeux comme ils l’entendent, sans devoir se soumettre aux conditions souvent restrictives qui accompagnent le financement versé par les éditeurs ou par les firmes de capital de risque. Et peut-être aussi pour s’affranchir de l’instabilité des emplois et des conditions de travail pas toujours roses dans certains grands studios.
 
Mirage ou réalité que le financement participatif? Un peu des deux, mais si 44% des développeurs y songent, on peut s’attendre à ce qu’il y ait beaucoup trop de projets qui tenteront de se disputer les sous des gamers au cours des prochaines années. D’autant plus que 44% pourrait fort bien être un chiffre trop conservateur: l’accès au GDC coûte les yeux de la tête, alors les développeurs qui ont répondu au sondage sont probablement plus «choyés» que la moyenne par le système de financement traditionnel.
 
Source: Gamasutra
 

/Commentez ce billet