La triste histoire de 38 Studios

1 juin 2012
François Dominic Laramée

Kingdoms of Amalur: Reckoning

Un studio de développement de jeux vidéo indépendant regroupant des stars de la geekitude de classe mondiale comme R.A. Salvatore et Todd McFarlane, l’équipe de production aguerrie de Big Huge Games... Et les millions de Curt Schilling, qui sera presque certainement élu au Temple de la Renommée du baseball majeur à sa première année d’éligibilité en 2013. Trop beau pour être vrai? Malheureusement, oui. 38 Studios n’est plus.

 
La semaine dernière, la compagnie a mis à pied la totalité de son personnel après avoir épuisé toutes ses ressources financières.
 
Les raisons de la débâcle? Trop de dépenses et pas assez de revenus, tout simplement. 38 Studios a consacré des années (et des fortunes) au développement d’un monde virtuel qui n’a jamais vu le jour. Le seul titre publié par la compagnie, Kingdoms of Amalur: Reckoning, a connu un certain succès avec des ventes de quelque 410 000 copies en deux mois aux États-Unis... Mais selon le Gouverneur de l’État du Rhode Island, Lincoln Chafee, il aurait fallu que le jeu s’écoule à 3 millions d’exemplaires rien que pour faire ses frais.
 
Une mission sans doute impossible pour une propriété intellectuelle originale mais pas particulièrement inspirée, lancée à peine quelques mois après The Elder Scrolls V: Skyrim - un produit clairement supérieur et qui était destiné au même public.
 
Pourquoi le Gouverneur se mêle-t-il de cette affaire? Parce que l’État, où 38 Studios s’était installé il y a quelques années, constitue le principal créancier de la compagnie, à qui les contribuables ont prêté quelque 112 millions de dollars si on inclut les intérêts non payés et les frais divers.
 
Ironique, quand on pense que Curt Schilling est un Républicain notoire et que l’idéologie de son parti s’oppose à l’intervention de l’État dans le libre marché... Mais Schilling ne s’en tire pas indemne, loin de là: il pourrait perdre la totalité de la fortune de 50 millions$ qu’il a accumulée lors de sa carrière de joueur. Un fiasco sur toute la ligne.
 
Et comme si ça ne suffisait pas, il semble que la compagnie ait menti à certains employés lorsqu’elle leur a promis de s’occuper de la vente de leurs maisons pour les convaincre de déménager au Rhode Island.
 
Des anciens de 38 Studios se retrouveraient donc avec deux maisons sur les bras, deux hypothèques à payer, et plus d’emplois. Charmant. Et pour ajouter un peu de sel dans la plaie, il semble que les ventes de Kingdoms of Amalur: Reckoning connaissent un regain de vie depuis l’annonce de la fermeture de 38 Studios.
 
C’est d’une tristesse...

/Commentez ce billet